jeudi 22 décembre 2011

Le désir de Benoît Boudreault

Le désir  Benoît Boudeault  Collection Voie lactée  Soleil Noir  257 pages Lu en format PDF

Résumé:
Après avoir perdu la garde de sa fille, alors qu'il noie son chagrin dans l'alcool, Richard Turbide se voit offrir un étrange contrat par la société Le désir: celui de pouvoir réaliser tous ces souhaits, simplement en commençant ses phrases par Je veux.  Mais Richard Turbide est un éternel enfant qui ne pense qu'à son plaisir immédiat.  De pouvoir réaliser tous ses souhaits ne lui apportera pas le bonheur, loin de là.

Critique:
Ça a dû être royalement jouissif pour l'auteur d'écrire un tel livre.  Un personnage tellement repoussant, écoeurant.  Je voulais lui foutre des baffes aux trois pages.  Richard Turbide est un des pires égoïstes que j'ai rencontré dans mes lectures, c'est pas peu dire!  Un monstre d'égo avec un esprit d'enfant de cinq ans.  Irrécupérable.  L'idée de base est archie connue et reconnue: un gars qui obtient le don de réaliser tous ses souhaits.  Le seul hic, c'est qu'en s'attaquant à ce sujet, l'auteur a pris un gros risque, celui de faire du déjà vu et qu'il est tombé dedans.  C'est un sujet riche en possibilité, mais dur à traiter de manière originale.  Et qu'après même pas 15 pages, je savais déjà comment allait se dérouler toute l'histoire et aussi comment elle allait finir.  Dur de trouver un intérêt réel à la lecture quand on devine tout ça par manque de surprise.  On aurait pu espérer qu'après les débuts tumultueux de Richard avec son don, il se prenne en main et réussisse sa vie, mais au contraire, il s'enfonce dans la mouise de plus en plus.  Bon, du point de vue d'une femme, son attitude envers nous est absolument débile, on est toute une bande de trous sur patte dédiée au plaisir de Monsieur, c'est déjà surprenant qu'une femme l'ait endurée au point de lui faire une fille.  Sa relation avec sa cousine Émilie est abominable.  Pauvre elle, il est obsédée par elle au point de ne plus voir la vérité.  Et de ne pas comprendre qu'il dépasse largement les limites du possible et du raisonnable ou même de la simple morale.  Qu'il faudrait qu'il change et qu'il accepte de prendre des responsabilités, en particulier avec sa fille.  Mais il ne le fait pas.  Il ne fait rien de plus que suivre sa queue et son besoin de drogue et de bière.  Affreux.  J'ai tellement détesté ce personnage que mon appréciation de l'histoire en général s'en ressent et je ne peux même pas parler du style d'écriture de l'auteur, tout ce que je me rappelle, c'est d'avoir détesté Richard Turbide!  Dégueulasse!  Je suis contente de ce qui lui arrive à la fin, mais soyons honnête, je suis heureuse d'avoir fini ce livre!

Ma note: 3.5/5

Je remercie Soleil Noir et plus particulièrement l'auteur, Benoît Boudreault, pour ce service de presse numérique.  Mon premier.  Je me rends compte avec ça que pour lire le travail de petites maisons d'éditions numériques, ça me prendrait une liseuse... (Soupir!)

4 commentaires:

  1. J'ai lu moi aussi ce livre. Je dois dire que j'aime bien ta critique. Il est vrai que ce n'est pas nécessairement de la grande littérature ni une grande innovation au niveau de l'histoire. Cependant j'ai aimé le ton juste, vif et cinglant de l'auteur. On embarque facilement dans l'histoire et en effet on déteste à fond le personnage. Mais voilà l'intérêt dans la lecture: nous faire vivre des émotions :)

    RépondreSupprimer
  2. Je dois avouer que côté émotion en finissant le livre, j'étais surtout contente que mon écran d'ordi ait survécu... hihihi! Tu as raison par contre, ce livre se laisse lire très facilement et offre un bon moment de lecture. Enfin, si on aime détester à fond un personnage! :P

    RépondreSupprimer