mardi 27 décembre 2011

Sherman: 4- Le piège Bayreuth de Griffo et Desberg

Sherman  tome 4  Le piège Bayreuth  Scénario de Stéphane Desberg  Dessins de Griffo  Collection Troisième vague  Le Lombard  48 pages

Résumé:
Alors que la tension monte de plus en plus en Allemagne, Sherman doit faire face à la pression des Nazis, mais aussi avec la carrière politique débutante de Robert, que ses liens avec Karl Jurgen rendent plus difficile.  Sans parler que Jenni est tomber amoureuse pour la première fois, mais pas de Otto, son quasi-obligatoire fiancé, mais de Ludwig Melchior, un chanteur d'opéra de talent, mais malheureusement, celui-ci est juif...

Critique:
Aussi réussi que les autres tomes, même avec tous nos efforts, on ne réussit pas à percer à jour tous les secrets de Sherman.  Dès qu'on a l'impression d'avoir un début de réponse, un autre mystère se dévoile et on entre dans une autre facette de l'histoire de cet être aux secrets de plus en plus épais.  Il n'est pas foncièrement mauvais, c'est pire que ça, il est arriviste et ambitieux et surtout, il a peur de perdre tout ce qu'il acquis au fil des années.  Dans cet opus, Sherman commence à faire face à la réalité de son implication auprès des nazis.  Et on découvre qu'il est prêt à beaucoup, pour ne pas dire tout pour ne pas gâcher ce qu'il déjà acquis au fil des années.  Mais le personnage que l'on suit avec le plus grand intérêt est Jenni.  Jenni qui dans ces années trente est une jeune femme libre de sa sexualité et qui tombera amoureuse pour la première fois, alors qu'elle a toujours donné son corps, mais pas son coeur à tous.  Le hic, c'est que celui-ci est juif.  Et qu'à cette époque, la chasse aux sorcières a déjà commencé.  À la fin de l'album, on évoque l'Anschluss.  Les coloris des précédents albums, qui marquaient déjà la différence entre les différentes époques sont encore une fois magnifiquement utilisés et l'histoire suit son déroulement de manière uniforme.  Rien à redire du côtés du dessin et des cadrages, c'est magnifique.  Néanmoins, on peut se demander quelque chose d'important à la fin: quel est la limite aux secrets de Sherman.  On commence à cerner ses ennemis, mais pas le pourquoi ils lui en veulent, même si on a des débuts de réponses.  Dur, dur d'être condamné à attendre la suite.  Malgré tout, l'album surprend moins que les autres, il est toujours excellent, mais pas l'habitude est un peu installée maintenant.

Ma note: 4/5

2 commentaires:

  1. Tu vas vraiment me faire recommencer à acheter des bd, toi :)
    La couverture de celle-ci est vraiment réussie (sérieusement, regarde le détail du manteau de mademoiselle...!)

    RépondreSupprimer
  2. @Pat, toute cette série est absolument géniale, sérieusement, c'est ce que j'ai lu de meilleur côté BD en 2011! Et il y a encore deux tomes à paraître dont je guette la sortie en 2012!

    RépondreSupprimer