mardi 17 septembre 2013

Silencieuses de Jonathan Reynolds

Silencieuses  Jonathan Reynolds  Les six brumes  185 pages


Résumé:
Huit nouvelles sombres, prenant place dans le petit village de Silent Valley et la petite ville d'Innstown.  Huit histoires à donner la chair de poule.  Huit histoires qu'il vaut mieux ne pas lire avant d'aller dormir.

Mon avis:
Pour ce qui est de créer une ambiance glauque et une fin qui nous fait frisonner d'horreur, l'auteur est un as.  Un as qui a fait ses classes en regardant des films d'horreur: ça se voit et ça se sent à la lecture de ces nouvelles, toutes très différentes, mais aux ambiances bien marquées.  Les images y sont fortes, les détails du décor amplifient les effets d'horreur et la construction des récits laisse deviner leur source d'inspiration.  Malgré tout, le recueil est résolument littéraire, servi par une très belle plume.  J'ai adoré toutes les nouvelles à l'exception d'une seule, l'avant-dernière Éphémère no°11.  Dans celle-ci, l'intrigue est raconté à différent temps: le rêve, l'avenir et le présent, mais de façon mêlée, ce qui a fait en sorte que j'ai eu beaucoup de mal à suivre.  L'idée était bonne, mais le traitement final ne permettait pas de la saisir pleinement parce qu'avec tous ces changements de temps, on finissait par ne plus trop savoir où on s'en allait.  Pour les autres, chapeau à Oubliée, Deux solitudes et 13, chemin de l'Église, mes préférés du recueil.  L'auteur a également eu une excellente idée en ajoutant à son recueil une image, photo ou toile d'artiste au début de chaque nouvelle.  Ça donne un cachet particulier à l'ensemble.  Excellente idée également cette introduction et une conclusion destinée à lier les nouvelles entre elles et qui nous plonge dès le départ dans une atmosphère qui convient parfaitement au livre, leur donnant un côté vraisemblable, possible.  Un excellent recueil de nouvelles à faire lire et découvrir à tous les amateurs d'horreur!

Ma note: 4.75/5

Je remercie l'auteur de m'avoir offert son livre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire