vendredi 23 décembre 2011

Chroniques de Jérusalem de Guy Delisle

Chroniques de Jérusalem  Guy Delisle  Collection Shampoing  Delcourt  334 pages


Résumé:
Comme il l'avait dans Chroniques birmanes, Guy Delisle a accompagné sa femme à Jérusalem pendant un an alors qu'elle travaillait comme coordonnatrice pour Médecins sans frontières.  Il raconte son quotidien de père de famille à la maison, ses visites et la vie à Jérusalem en général.

Critique:
J'ai trouvé Guy Delisle moins mordant, moins ironique dans cet opus que dans d'autres qu'il a écrit.  Pas parce que ce livre est moins bon que les autres, non, pas du tout, mais disons que le sujet se prêtait peut-être moins à l'humour sarcastique de l'auteur.  Ou peut-être que je l'ai lu juste après Pyongyang, où, permettez-moi l'expression, les couteaux volaient bas contre le régime!  Cet art qu'a Guy Delisle de trouver le détail qui fait craquer le masque des apparences est toujours aussi présent et aussi bien utilisé.  En tout cas, l'auteur n'a pas peur de pratique l'auto-dérision et le fait qu'il raconte sa vie de famille est intéressante.  Hé, quand un homme mène une vie de père de famille à la maison, ce qui pourrait sembler tout à fait normal pour une femme ne l'est pas pour lui et il ne se gêne pas pour montrer les difficultés de la vie quotidienne.  Fait cocasse, il explique dès le début qu'à Jérusalem, il y a trois types de fins de semaines, selon que l'on suive le calendrier des juifs, des musulmans ou des chrétiens!  De quoi y perdre son latin!  En tout cas, notre brave bédéiste jongle dans ses horaires et parvient à nous faire découvrir la vie quotidienne à Jérusalem, avec ses innombrables check-point, la tension entre les différentes religions et tout ça en réussissant à garder un oeil extérieur, sans juger personne.  Il rapporte ce qu'il voit point.  On sent qu'il n'est pas d'accord avec certains faits, mais il ne jette pas la pierre à personne à cause de ceux-ci.  Il montre ce que les gens vivent et comment ils le vivent.  Par contre, quand il trouve quelque chose qui est stupide, il utilise à bon escient son humour féroce pour le montrer!  J'ai énormément appris de ce livre, même si je suis depuis des années le dossier Israélo-Palestinien, il m'a permis de découvrir comment les choses se passaient dans la réalité, sans le biais des journaux télévisés.  Et aussi tout un tas d'autres détails qu'on ne soupçonne pas quand on pense à la vie en Terre Sainte.  J'ai particulièrement aimé le fait qu'il parle de sa vie de bédéiste en dehors de sa famille, les Salon du livre et les conventums et aussi ses expériences auprès de jeunes arabes alors qu'il leur montre son travail.  Encore une fois, un super travail, très bien réussi!

Ma note: 4.25/5

2 commentaires:

  1. Hum!
    Celui-ci m'intéresse, mais je crois que je vais tenter de mettre la main sur Pyongyang avant.
    Tu en avais fait la critique sur ce blogue, n'est-ce pas? Il semble l'avoir déjà vu quelque part ici...

    Je vais fouiller, tiens! :)

    RépondreSupprimer
  2. Critique de Pyongyang ici http://prosperyne.blogspot.com/2011/08/pyongyang-de-guy-delisle.html

    En fait, tous les récits de voyage de Guy Delisle sont à lire, ils sont tous excellents, mais j'avoue ne pas avoir encore tâté du reste de son oeuvre. À venir, ma vie de lectrice n'est pas encore finie!

    RépondreSupprimer