mercredi 31 août 2011

La rentrée littéraire automnale

Salut!

Ça y est, la fin d'août est le signal de la fin de l'été et de l'arrivée de l'automne.  On commence tranquillement à ramener le mercure à des températures plus agréables (ce n'est pas la caloriphobe que je suis qui va s'en plaindre!) et les journées, lentement, mais sûrement, cèdent un peu de place à la nuit.  Déjà, le ciel est complètement noir une heure plus tôt qu'en juillet et on commence à sentir les effluves de l'automne.  Dans les marchés publics, les étalages regorgent de fruits et de légumes frais.  On est au summum de leurs saveurs.

Cerise sur le sundae pour moi, qui déjà au départ adore l'automne, cela correspond avec la rentrée littéraire.  Bientôt, les tablettes déborderont de nouveautés, toutes mûres à point, prêtes à être lues.  Certains feront des tabacs d'enfer, d'autres ne trouveront pas leur public, des succès assurés termineront en queue de poisson et de pauvres inconnus feront leur place au soleil.  Dans tous les cas, au cours des prochaines semaines, en tant que libraire, je ne chômerais pas: il y aura tant de nouveautés que je ne saurais plus où donner de la tête pour informatiser, étiqueter et placer toutes les boîtes de livres qui vont arriver en magasin.  Et au travers, essayer de trouver le bon grain, découvrir les perles rares sans nécessairement avoir le temps de les lire et savoir ce qui se trouve sur mes tablettes pour être capable de conseiller les clients une fois le moment venu.

La rentrée littéraire est à la fois un défi, une course et un ébahissement de chaque instant.  J'adore ça, je suis honnête, j'adore ça voir toutes ces nouveautés défiler devant moi.  C'est ma grande frustration de libraire que de ne pas avoir le temps de tout lire, mais en même temps, je sais parfaitement que ce n'est pas humainement possible.  D'autant que j'ai plein de trucs à rattraper des autres rentrées littéraires qui ont précédées!  N'empêche, cette période faste de l'année est toujours tellement vivante que l'on ne peut faire autrement que de l'aimer.  Vraiment.  Et de plonger dans un bon livre enveloppé de l'odeur de la soupe de légumes frais et savoureux qui mijote doucement sur le poêle.  Qui a dit que le paradis n'existait pas sur cette planète?

@+ Prospéryne

5 commentaires:

  1. c'est peut-être la rentrée automnale mais l'automne officiel est dans trois semaines. On profite donc de ces trois dernières semaines estivales!

    RépondreSupprimer
  2. Ouais, c'est juste moi qui aie hâte à la fraicheur de l'automne...

    RépondreSupprimer
  3. L'automne est ma saison préférée! On sort les petites laines, les foulards, etc. Même si je ne suis pas libraire, je suis frustrée de ne pouvoir tout lire... Avant bébé, je pouvais lire 120 livres par année! Maintenant, si je réussis à en lire 4 par mois, c'est bien. Je me sens comme une athlète en manque d'entrainement!!! :) Bonnes lectures!

    RépondreSupprimer
  4. J'étais déçue de mon éditeur quand il m'a dit que mon roman ne sortirait que fin octobre, mais finalement, à te lire, peut-être que ce roman se démarquera comme une première neige plutôt que cette arrivée massive de feuilles d'automne!

    RépondreSupprimer
  5. @Jules, je crois que tu es dans la même situation que tous les parents de la terre: manque de temps! Je compatis, je risque un jour de me retrouver dans la même situation. En tout cas, je te souhaite de trouver du temps pour lire sous la couette!

    @ClaudeL, ton livre va arriver quand les gens arrêteront fait un petit tour à la librairie pour se réchauffer. Ça ne nuira certainement pas! ;) Et à la fin de l'automne, il y a moins de sortie, ça aussi, ça aide!

    RépondreSupprimer