vendredi 19 août 2011

Roman-Réalité de Dominic Bellavance

Roman-Réalité  Dominic Bellavance  Coups de tête  288 pages

Résumé:
4 jeunes désirant faire carrière comme écrivain s'enrôlent dans une téléréalité où ils doivent produire un texte par jour qui sera au final transformé en roman.  Le principe de cette première littéraire est sous la supervision d'un professeur de littérature à l'Université Laval.  On a ainsi droit au récit des participants, jour après jour ainsi qu'à un commentaire de la part du professeur.  Mais le machiavélique producteur derrière cette série a visiblement des intentions cachées.  Jusqu'où ira ce roman-réalité?

Critique:
Premièrement, puis-je dire que j'adore le graphisme de la couverture?  La bouche qui vomit des feuilles de papier.  Tout à fait à l'image de ce qu'est ce roman: un vomissement de mots obligés par des participants inscrit à ce marathon d'écriture nouveau genre.  Pas vraiment doué pour l'écriture ces jeunes-là!  On aurait dit des journaux intimes plus que des productions de personnes sélectionnées pour la qualité de leur écriture (et pour leur physique aussi faut dire!).  J'ai mis plusieurs «jours» (l'auteur a fait le choix de nous présenter les textes regroupés par jour, très pertinent) à m'habituer au caractère des personnages, à leur style, ou absence de style d'écriture et à comprendre, qui était qui et qui faisait quoi dans l'histoire. L'auteur a en tout cas indéniablement du talent pour nous faire découvrir les différentes personnages, chacun avec un niveau de langage et de style personnel.  L'histoire est typique de Loft Story: des jeunes gens ayant eu des relations amoureuses difficiles par le passé, qui ne se connaissent pas, se retrouvent enfermés ensemble pour une durée déterminée.  Bataille de coq, egos blessés, niaisage et autre sont au menu.  La seule différence, c'est qu'au lieu d'une émission quotidienne consacrée aux jeunes, on a leur texte et le résumé de la journée fait par le professeur de littérature qui les espionne par Webcam.  Voilà, on a le roman, plus quelques communications entre le producteur et le professeur.  Je ne veux pas révéler de punch, mais si au départ, ça ressemble à une téléréalité quelconque faite à l'écrit, on découvre bien vite que le producteur a des intentions cachées.  Pourquoi agit-il ainsi?  On a des débuts de réponses, mais pas des réponses complètes.  Un peu dommage, mais ça ne gâche pas le récit.    En fait, le seul point vraiment négatif de ce roman, c'est qu'il est un peu trop Loft Story, du moins à mon goût.  Je l'aurais aimé un tantinet plus littéraire que ça, mais bon, c'est publié chez Coups de tête, donc destiné à être accrocheur et accessible à un large public et le sujet se prêtait très bien à ce niveau littéraire.  Je devais en attendre un peu trop du livre.  Mais pour le graphisme, je le répète, c'est un 5/5!

Ma note: 4.25/5

Je remercie l'attachée de presse de Coups de tête (dont je ne connais même pas le nom...) et la rédactrice en chef du Libraire, Josée-Anne Paradis pour ce service de presse, reçu rapido-presto et avant sa parution en prime!  Merci les filles!

P.S. Si vous ne trouvez pas ce roman chez votre libraire, ne soyez pas inquiet, la date de parution officielle est le 23 août.

3 commentaires:

  1. Merci beaucoup Prospéryne pour cette belle critique! Et je suis aussi content que tu aimes la couverture, car "la fille qui vomit son propre livre" était une idée que j'avais lancée lors du brainstorming. Le graphiste a fait un excellent travail pour représenter cette idée qui était, avouons-le, un peu bizarre.

    L'attachée de presse de Coups de tête s'appelle Aurélie Chartier et elle est très sympathique. Elle s'occupe habituellement du kiosque lors du SLM, si jamais tu veux lui parler.

    RépondreSupprimer
  2. Cela me rappelle "Auteur Academy" de Pierre Chavagné : douze aspirant auteurs enfermés douze mois sur une île grecque et filmés 24h/24. J'avais moyennement aimé, mais peut-être que celui-ci me plairait mieux. J'aime déjà beaucoup cette couverture !

    Stellabloggueuse (Des Romans entre deux mondes)

    RépondreSupprimer
  3. @Dominic, merci de me dire le nom de l'attachée de presse! J'irais la remercier en personne lors du SLM. :)

    @Stellaa, Je ne suis pas sûre de relire un livre dans le même genre prochainement, mais merci de me le signaler.

    RépondreSupprimer