mardi 23 août 2011

L'arroseur arrosé ou le libraire à qui on conseille des livres...

Salut!

Je passe ma vie à conseiller des livres.  C'est mon boulot et ma passion, tellement que je fais parfois des heures sup en dehors de la librairie avec mes amis, ma famille, mes connaissances, la fille rencontrée dans la file à l'épicerie...  Bref, j'adore!  N'empêche, ça m'arrive souvent d'être l'arroseuse d'idées de lecture arrosée.  Et oui, certains de mes clients n'hésitent pas à me conseiller des livres!

Ça fait quel effet?  Euh, c'est plaisant, charmant, super cool même, mais aussi... frustrant.  Non, non, ce n'est pas parce que je n'aime pas ça, bien au contraire!  C'est souvent par le bouche à oreille que l'on fait les plus belles découvertes livresques, alors, je ne vais pas me passer de la manne qui est là à portée de main!  J'adore quand les clients me font des suggestions me parlent des livres qu'ils ont adoré, de leurs auteurs chouchoux, bref, de ce qui les fait vibrer dans leurs vies de lecteur.  Le seul hic étant celui-ci: dans neuf cas sur dix, je prends une petite note mentale dans ma tête, mais j'ai jamais le temps de lire le livre! 

C'est le temps le problème!  C'est le temps le nerf de cette éternel guerre entre le lecteur boulimique et les innombrables livres sur le marché.  Des amies sur le web avaient un jour lancé l'idée folle d'HLO, pour heure de lecture obligatoire à tous les jours, afin de permettre de vider les PAL et de ne pas se laisser dépasser.  Projet hautement rigolo qui n'a bien sûr pas dépassé la barre des placotages sur Internet!.  Tellement dommage!  Mais je m'éloigne de mon sujet.

Alors, oui, les libraires se font conseiller des livres, aussi étrange que cela paraissent.  Parce que l'on est des lecteurs aussi, que l'on ne peut pas tout connaître, parce que l'on peut pas tout lire.  Les gens nous parlent, nous font découvrir leurs goûts.  Aussi bizarre que ça puisse paraître, ces mêmes lecteurs qui nous conseillent des livres aident d'autres lecteurs.  Parce que le libraire est par essence un passeur, il permet aux livres de circuler entre les lecteurs, mais ce n'est pas toujours du libraire au lecteur, mais bien parfois aussi de lecteur à lecteur par libraire interposé.  C'est une des beautés de mon métier.  Être passeuse.  Pour moi, ce sont des livres, pour d'autre, c'est autre chose, mais dans tous les cas, les bons passeurs partent de leur univers, pas d'eux-même uniquement, pour faire découvrir à autrui leur passion. 

Bon, je vais me faire conseiller combien de livres aujourd'hui?  :P

@+ Prospéryne

2 commentaires: