jeudi 18 août 2011

Promise d'Allie Condie

Promise  Allie Condie  Gallimard jeunesse  398 pages

Résumé:
Cassia vit à Oria, ville dirigée par la Société.  Dans cette Société, tout est parfait: les gens vivent longtemps et en santé, ils sont couplés à un âge adéquat pour avoir des enfants comme eux et leurs capacités sont pleinement utilisées dans leur travail.  Pour Cassia, une fissure s'ouvre lorsque l'image du mauvais garçon apparaît sur sa microcarte annonçant son couplage.  Au lieu de son meilleur ami, y apparaît Ky Markham, un garçon de son quartier qu'elle connaît vaguement.  Et rien ne se passe alors comme prévu.

Critique:
Trop lent!  On aurait pu condensé les 400 pages de ce livre en 300 et avoir un bien meilleur livre.  Le rythme de l'action est lente, il se passe un temps fou avant que quoi que ce soit arrive et encore, quand ça arrive, ça manque d'intensité.  De par son organisation et sa pensée totalitaire, la Société rappelle infiniment Uglies, mais en beaucoup moins bon. Et la place à la poésie... Hum, ok, si je suis parfaitement honnête, je n'aime pas la poésie, alors ça n'a pas aidé.  Je ne sais pas pourquoi, mais autant un texte poétique va venir me chercher, autant la poésie pure me laisse totalement indifférente, voir me tape sur les nerfs.  Et là, le livre est basé sur ce qu'apporte la poésie au personnage.  Laissez-moi vous dire que ça, combiné au fait que tout se développe très lentement m'a fait fuir plus qu'autre chose.  Pas étonnant que j'ai mis autant de temps à terminer le livre et encore, je confesse avoir lu la fin en diagonale.  La présence totalitaire de la Société, la façon dont elle dirige et qu'elle voit tout, même dans les rêves est absolument dingue.  C'est sans doute l'aspect le plus intéressant du livre, avec la façon dont tout le monde accepte cela.  Ils appliquent à leur vie les préceptes de la Société pour vivre longtemps et en bonne santé, mais ils n'ont pas vraiment d'occasions de vivre réellement et meurent de façon assurée le jour de leurs 80 ans, on apprendra comment dans le livre.  Débile, mais c'est beaucoup trop lent pour un livre pour ados.  Vieillissez le personnage de 10 ans et vous obtenez un très bon roman de science-fiction, mais pour ados, non.

Ma note: 3/5

2 commentaires:

  1. Enfin quelqu'un qui a aussi un avis mitigé. J'ai par contre apprécié le fait qu'elle s'ouvre à la critique via la poésie. Pour le reste, c'est du déjà vu, c'est looong, assez cucu aussi je trouve

    RépondreSupprimer
  2. @Sunsunpissenlit, moi aussi, j'ai aimé le fait qu'elle s'ouvre à la révolte par le biais de la poésie, mais elle aurait pas pu se révolter un peu plus vite pour faire un peu plus corps avec les mots de ses poèmes? Enfin, il n'y a pas de livres parfait, mais celui-là aurait pu avoir du potentiel si l'histoire avait eu plus de rythme!

    RépondreSupprimer