mercredi 12 novembre 2014

La rage de vivre d'Emmanuel Lauzon

La rage de vivre  Emmanuel Lauzon  Collection Tabou  Édition De Mortagne  239 pages


Résumé:
À l'âge de huit ans, Vincent a été diagnostiqué avec un Trouble de Déficit d'attention avec Hyperactivité (TDAH).  Malgré les difficultés, il a réussi à traverser son primaire sans redoubler.  Les choses se compliquent avec l'arrivée au secondaire.  Les amis, les relations avec les autres, et cette foutue impulsivité qui fait franchir de ses lèvres des mots qu'il n'aurait pas dû dire...  Les échecs répétés, les déceptions causées à ses parents font monter en lui une rage, une rage qui lui apprendra beaucoup de choses: parce que Vincent a la rage de vivre.

Résumé:
Un bon roman, mais un peu trop je-vais-vous-montrer-comment-ça-se-passe-dans-la-tête-d'un-ado-TDAH à mon goût.  Le roman était un peu trop didactique, la suite des événements trop linéaires et on sentait que certaines personnes arrivaient sur son chemin, en positif ou en négatif, pour permettre à l'auteur d'expliquer un point relié à cette maladie.  Par contre, cela permettait à l'auteur d'entrer dans la tête de son personnage principal, pour expliquer de l'intérieur comment ça se passe.  Et aussi de montrer que la part de la personnalité et de la maladie dans les réactions des jeunes.  Vincent, le personnage principal affronte beaucoup de situations très difficiles et il y réagit normalement, pas en héros de bande dessinée.  Il lui faudra du temps, du support de ses parents, la découverte de vrais amis, l'appui de travailleurs sociaux et surtout, d'apprendre de la vie elle-même avant de réussir.  J'ai trouvé à un moment donné qu'il était peut-être un peu trop obsédé par les femmes (mais bon, je suis une fille...  Les gars sont-ils vraiment comme ça à l'adolescence???).  La découverte de la danse et de la musique underground et toutes ces expériences illicites à son âge, mais qui lui permettront de grandir était bien décrite.  Ce livre est tout autant le récit d'un adolescent TDAH que d'un adolescent qui passe à travers de grandes difficultés et s'en sort.  Il permet de rappeler également, qu'avant d'être une maladie, ces adolescents sont avant tout des personnes, qui l'ont plus dur, mais des personnes quand même.

Ma note: 3.75/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire