vendredi 14 juin 2013

Drôles de clients! Prise 19

Une dame arrive au comptoir pour acheter des livres.  Elle me tend une note où est écrit:

«Le compte de Monte-Cristo et Alice de Patrick Sénécal»

*********************************************

Un client se présente en magasin et me demande la technique de l'heure en psycho-pop.

-Vous vous souvenez du nom du livre?

-C'est le nom de la technique, mais c'est un peu compliqué.

-Dites toujours, ça va aller mieux pour chercher.

-C'est honoponono.

-Euh... Ho'onoponono?

-Oui c'est ça, Ho'oponono!

Je cherche le livre.

-Malheureusement, je ne l'ai pas en stock en ce moment.

-Ah, vous ne l'avez pas le Honopohono?

-Non, malheureusement.

-Et on peut le commander le Hoponono'ho?

-Bien sûr!

(Si seulement cette avait un nom moins compliqué, il aurait sûrement pu le dire au moins une fois de la bonne façon!)

*******************************************************

Une temps partiel qui travaille depuis quelque mois en magasin vient me poser une question à propos de l'auteur d'un livre.

-C'est qui l'auteur là, lui ou l'autre qui a un trip d'ego en se faisant appeler Maître Saint-Germain?

-Maître Saint-Germain est un esprit.

-HEIN!!!!!

-Ben oui, il a transmis le contenu du livre à un être humain qui est son co-auteur et qui l'a écrit pour lui.

-On a des livres écrit par des esprits en magasin????

-Ben oui!

-Don ben weird!

-Bienvenue dans le merveilleux monde des livres de spiritualité: même les esprits peuvent être des auteurs!

************************************************************

J'appelle un client pour lui dire que le livre qu'il a commandé, et qui a mis un long moment à être livré, est finalement arrivé.  

-Ah, la diligence est finalement passé?

(Je n'ai pu m'empêcher d'avoir un fou rire à l'idée que le client puisse s'imaginer que l'on recevait les livres par diligence!)

@+ Mariane

2 commentaires:

  1. Le "compte" de Monte-Cristo, c'est probablement la facture de la fête somptueuse qu'il a organisé en intégrant la haute société française...

    Quant à la livraison en diligence, reste quand même que ça faisait, via Chemin du Roy, Montréal-Québec en deux jours avec escale à Trois-Rivières... vu le délai, j'opterais pour un canotier (et encore, je suppose qu'il a pris le fleuve dans le mauvais sens et s'en est rendu compte arrivé sur l'Atlantique...)

    RépondreSupprimer