vendredi 5 octobre 2012

La lecture et les intellectuels

Salut!

Il me semble souvent qu'il y a une constante: la plupart des intellectuels sont aussi de grands lecteurs.  Je prends intellectuel au sens large.  Hommes d'états, philosophes, scientifiques, ils ont tous en commun d'avoir plongé le nez dans des livres.  Oh, pas toujours des romans et même moins souvent qu'à leur tour, il faut le dire.  Le domaine des essais semble leur être plus accessible.  D'ailleurs, c'est leur domaine, celui des idées.

N'empêche, c'est une constante, les gens qui développent une pensée propre, des idées propres commencent par se frotter à celle des autres.  Lisez n'importe quelle biographie d'un homme politique marquant et en vous citant ses influences, on vous citera les auteurs qu'il a lu.  Peu importe lequel.  De Nelson Mandela à Gandhi, de Winston Churchill à Barack Obama, tous les leaders puisent leur inspiration dans les écrits d'autres personnes.  On peut ne pas être d'accord avec leurs convictions ça c'est sûr, mais ils ont en commun de s'être assis et d'avoir pris la peine de lire.  Et souvent beaucoup.

Que lisent-ils?  Dur à dire.  En tout cas, dans bien des cas, des essais.  Mais pas seulement.  Mandela a soutenu le moral de ses codétenus à Robben Islands grâce à un poème, Invictus de Wiliam Ernest Henley.  Les prisonniers de l'île semblait beaucoup apprécié également le théâtre de Shakespeare. Dans une biographie de Bill Clinton, j'ai lu qu'il dévorait les biographies d'autres hommes politiques avant de devenir président, de tous les horizons. Gandhi était un admirateur de Léon Tolstoï et d'Henry David Thoreau, célèbre pour avoir passer une nuit en prison à cause de son refus de payer des impôts à un état esclavagiste.  Adolf Hitler a mis à profit son emprisonnement à la prison de Landsberg suite au putsh raté de Munich pour lire toute une série d'ouvrages qui lui ont permis d'approfondir sa pensée politique, de Nietzsche à Marx en passant par un très grand nombre de biographies.  Et je pourrais faire une très longue liste.

Pourquoi?  Notons un point en commun entre tous les intellectuels: ils défendent un point de vue très personnel et souvent, des idées nouvelles.  Ils ont réfléchi.  Ils ont remis en question l'héritage intellectuel dans lequel ils avaient grandi.  Et ils ont été chercher ailleurs pour avoir des réponses aux questions qu'ils se posaient.  Quel meilleur moyen pour eux de les trouver que de lire?  Un livre, c'est le fruit de la réflexion d'un auteur, peu importe le moyen utilisé.  Fiction, essai, poésie, tout est bon pour explorer une question qui les touche.  La façon correspondra à celle qu'ils jugent la meilleure pour passer leur message.  Et le lecteur pourra à son tour y opposer ses propres idéaux.  Réfléchir aux interrogations qu'il porte en lui en voyant les choses sous un angle différent.  Et confronter ses réflexions à celles d'une autre personne sur le même sujet.  Par livre interposé.  Une bonne raison de lire n'est-ce pas?

Ok, ce n'est pas la seule raison qui pousse à ouvrir un bouquin, mais on dirait que pour une certaine catégorie de personne, c'est la raison principale.  Une bonne raison quand à moi.  Espérons juste que leur réflexion serve l'humanité au mieux.

@+ Mariane

4 commentaires:

  1. Je me pensais intellectuelle parce que pas manuelle d'instinct. Mais je vois bien que ça dépend où on prend notre définition du mot. D'après Wikipedia, tu as bien compris le sens du mot et mis des noms sur l'idée, mais alors, je ne fais vraiment pas partie de cette catégorie. Je me dirai philosophe, alors. Et je crois bien que toute réflexion dessert l'humanité.

    RépondreSupprimer
  2. Se surprendra-t-on que Georges W. Bush disait que la lecture l'emmerdait ? ;-)

    Honnêtement, je pense que la lecture est l'une des choses qui sert le plus l'être humain découvrir et à faire jaillir son plein potentiel.

    RépondreSupprimer
  3. Tu illustre bien comme la lecture de toutes sortes aide à façonner l'être humain en confrontant les schèmes de pensée inculqués par les parents et l'entourage, entre autres. Et on continue d'apprendre toute notre vie, dans la mesure où l'on sait rester ouvert à d'autres philosophies, courants de pensées etc. J'aime beaucoup ton billet!

    RépondreSupprimer
  4. @ClaudeL, à la base, un intellectuel questionne le monde où il vit. Ça n'a rien à voir avec les travaux manuels ;) Mais si tu aimes mieux te dire philosophe, pas de problèmes! :D

    @Sébastien, Georges W. Bush ne lisait pas beaucoup parce que son philosophe préféré est Jésus-Christ. :P Mais il a été influencé par de nombreux penseurs républicains et conservateurs et ça paraît.

    @Hélène, merci!

    RépondreSupprimer