mercredi 24 octobre 2012

Se faire raconter des histoires

Salut!

Je me souviens, au primaire, l'une de nos profs avait l'habitude de nous faire la lecture à voix haute.  Elle prenait toujours un livre d'action susceptible de plaire à tout le monde.  Quand elle annonçait la lecture, la classe au complet rangeait cahiers et crayons à la vitesse de l'éclair pour se suspendre à ses lèvres.  La règle était simple, un chapitre à la fois, mais ils nous arrivaient de la supplier de continuer quand même, quitte à arriver à la dernière seconde aux autobus.  C'était un moment magique, un des rares où dans notre classe, on pouvait entendre une mouche voler.  La prof avait le tour de faire des lectures vivantes.  Je me souviens encore de quelques fragments de ces histoires même toutes ces années après et elles ont toujours le son de sa voix.  J'avais essayé de les lire à la place, mais ce n'était pas pareil.

Pensez-y, nos ancêtres, bien souvent analphabètes, se réunissaient autour du feu pour raconter et se faire raconter des histoires.  Nous ne sommes pas bien différents d'eux.  Les moyens de diffuser de telles oeuvres sont bien différents (ça m'étonnerait qu'au Moyen Âge, il y avait des CDMP3...), mais la base, de laisser une voix nous guider dans une intrigue, elle est présente depuis des millénaires.  Il y a aussi les histoires que nos parents nous lisaient à voix haute le soir avant d'aller dormir.  Tant de beaux souvenirs!

Ce qui veut en bonne partie dire que je comprends très bien l'engouement actuel pour les livres audios.  Qui n'aime pas se faire raconter des histoires?  Entendre une voix expressive nous parler, mettant une intonation et une couleur à un texte.  Je ne suis pas une grande adepte, mais j'avoue que pour les longs voyages solitaire en voiture, ça fait très agréable et moins répétitif que de la musique. On glisse le CD dans le lecteur et on file sur la route, bien tranquillement, les mains sur le volant, mais la tête dans une histoire qu'une voix chaleureuse nous raconte. 

Parce qu'il y a un charme certain à écouter quelqu'un nous raconter une histoire.  La voix transmet avec ses milliers de nuances bien des petites choses que l'écrit peut plus difficilement faire.  C'est également un filtre, parce que je ne peux m'empêcher de me dire que je n'aurais personnellement pas donné telle ou telle intonation à cette phrase précise, que le personne n'aurait pas prononcé cette phrase de cette façon.  Ce n'est pas le livre.  L'audio et l'écrit se complètent et se renvoient la balle, le plaisir de l'un n'étant pas le plaisir de l'autre.  Par contre, cela peut être vraiment pratique quand on a les mains occupées que de pouvoir découvrir une histoire racontée par la voix de quelqu'un.  Une autre façon de découvrir la littérature.  Qui a ses charmes, différents, mais tout aussi évident!

@+ Mariane

4 commentaires:

  1. Synchronicité ce matin on dirait... ;)

    RépondreSupprimer
  2. Il y a tant de livres à lire, tant d'auteurs à découvrir.
    Mon temps de lecture étant limité, je profite amplement des livres audio en voiture. Sans compter qu'on se préoccupe beaucoup moins du trafic quand on écoute une bonne histoire.

    RépondreSupprimer
  3. @Martin, en effet, ça doit aider à faire apprécier le trafic pour une fois! :P

    RépondreSupprimer