vendredi 21 novembre 2014

Eux de Patrick Isabelle

Eux  Patrick Isabelle  Collection jeunesse Leméac  107 pages



Résumé:
Lui, c'est une jeune qui aborde le secondaire.  Il parle en je tout au long de son histoire.  Eux, ce sont ceux qui vont l'intimider, le harceler, le brimer, ceux qui vont le pousser dans une voie sans issue.  Il nous raconte sa solitude, la solitude qui permet les premières brimades, celle-ci devenant plus faciles au fur et à mesure que la solitude s'accroît, formant un cercle vicieux qui devient de plus en plus dur.  Impuissance de l'école, impuissance des parents, absence d'amis, de personne à qui parler, de personne sur qui décharger un peu de ce poids qu'il porte et à chaque fois qu'il essaie de se défendre, eux, qui fondent sur lui, profitant de la moindre de ses faiblesses.  Jusqu'à l'explosion.

Mon avis:
Petit roman qui se lit d'une traite et qui ne peut pas laisser indifférent.  Parce qu'il montre avec une efficacité meurtrière le cercle vicieux et la puissance de l'intimidation.  L'isolement, les brimades, l'absence d'aide, de personne à qui parler.  Le narrateur réagira de façon spectaculaire, mais sa réaction n'est pas nécessairement celle d'un détraqué: c'est l'accumulation qui l'a poussé à l'acte, pas une personnalité dérangée.  S'il faut lire un livre pour décrire les ravages de l'intimidation, c'est bien celui-ci.  On n'en sort pas indemne.  J'avais le coeur qui me battait la chamade depuis la moitié du livre.  Ce qui m'a surtout chamboulée, c'est que la victime s'enferme dans le silence: il a parlé et rien n'a changé, alors pourquoi recommencer?  Pourquoi faire confiance quand on se sent trahi?  Pourquoi, si l'on se défend, on nous tape sur les doigts parce que la réaction est trop intense, dénoncerions-nous?  L'intimidation est une tare d'autant plus qu'elle est insidieuse et pas toujours visible.  Les petits jeux de pouvoirs psychologiques dont elle est fait sont magnifiquement bien décrit dans le livre.  Un livre dur, un livre nécessaire, un livre pour faire comprendre, mais pas un livre qui cherche à faire comprendre.  Il n'y a rien de didactique dans ce livre.  C'est le parfait exemple de ce que peut faire la littérature, mieux que personne d'autres: nous montrer de l'intérieur ce qui se passe dans la tête d'une personne victime d'intimidation.  Pas du tout surprise que ce livre aie gagné le Prix des libraires jeunesse 2014.

Ma note: 5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire