vendredi 23 septembre 2011

Sentiment passager d'incompétence...

Salut!

Parce que j'en lis pas mal et que j'aime beaucoup, mes collègues m'ont élue experte depuis un sacré bout de temps experte dans le rayon fantasy/fantastique/science-fiction de la libraire.  Honnêtement, on est loin d'être spécialisé dans le domaine.  On a une section raisonnable, mais elle est majoritairement constituée de nouveautés, dont beaucoup de bit-lit.  Pas énormément d'ouvrages dit de fond là-dedans.  Le fond, ce sont les classiques, les livres qui passent l'épreuve du temps et dont on peut vendre des copies même dix ans après leur parution, alors que la biographie de la pop-starlette publiée en même temps est passé sous le pilon depuis des lustres.  Le fond, c'est aussi des classiques, des auteurs connus et reconnus, des livres que tous les passionnées ont lus et relus et dont ils peuvent vous raconter des extraits longs comme le bras.  Ce sont les ouvrages que vous devez connaître pour pouvoir les vendre.

Puis-je être honnête?  Des fois, je tombe de haut, de très très haut.  J'ai beau lire des littératures de l'imaginaire depuis des lustres, je ne m'en sens pas moins incompétente quand on me parle de certains auteurs dont je n'ai jamais lu une ligne ou encore pire, dont je n'ai jamais entendu parler.  Et ça arrive.  Un client arrive et me dit, j'ai lu tous Philip K. Dick, tout Isaac Asimov, tout Robert Silverberg, tout Douglas Adams, vous me conseillez quoi d'autre?  Euh...  Je sais pas?  J'ai mes limites après tout!  Mon boulot consiste à savoir conseiller des gens dans tous les genres possibles, mais même dans mes préférés, j'ai mes failles non?  Oulàlà!

Mais c'est surtout quand j'arrive avec des gens qui en mangent à longueur de journée que je me sens oh combien petite!  J'ai l'impression de prendre une grosse gorgée de potion riquiqui comme dans Alice au pays des merveilles et de regarder ces gens discourir d'auteurs dont je n'ai cette fois non seulement jamais entendu parler, mais jamais même soupçonné l'existence.  Et de thème sur lesquels je ne m'étais jamais interrogé.  Et de façon d'écrire.  Et d'éditeurs, d'auteurs, de collections, de style, de genre, de type, de, de, de...  WAHOU!  Je me sens vraiment petite à ces moments-là!  Comme de quoi, même si j'aime beaucoup le genre, j'ai encore des tas de choses à apprendre.

Et puis arrive le client que j'adore: celui qui se dit maniaque de fantasy et qui a lu...  Les Chevaliers d'Émeraude et rien d'autre!  Alors là, youppi, je me lance à coeur joie dans mes séries préférées, que je commente, que je raconte, que je... bon enfin, je parle trop!  Et quand le client passe la porte avec son futur (je le sais!) coup de coeur sous le bras, je retrouve ma confiance en moi et je jette un regard fier sur ma belle section que je bichonne, celle qui est appelée SCFIC sur les étiquettes et dont je connais presque le contenu par coeur.  Enfin, sauf ceux que je n'ai pas lu et dont je suis sûre que quand un client va me demander de quoi ça parle, je vais de nouveau avoir un goût de potion riquiqui dans la bouche!

@+ Prospéryne

5 commentaires:

  1. Lol! Ben, à ce que je vois de tes lectures, t'es surtout une fan de fantastique/fantasy. Dick, Asimov et Siverberg, c'est SF, alors c'est pas tout à fait ton rayon. Et les fans de SF sont les pires pour nous sortir des trucs obscurs! lol! :p

    RépondreSupprimer
  2. Oui je suis d'accord avec Gen Ils sont des auteurs "classiques" de SF pas de fantasy (ceci dit je te conseille vivement Dick, Aasimov et Adams) tu ne peux pas tout savoir non plus sinon tu t'ennuierais!

    RépondreSupprimer
  3. Comme en tout, il y a aura toujours pour en savoir plus que nous et nous en savons plus que d'autres. Il s'agit de doser les rencontres pour ne pas se sentir supérieure à certains ou incompétente devant d'autres.

    RépondreSupprimer
  4. @Perséphone, toi et Gen, vous me rassurez vraiment! Faut dire que la SF, j'en lit un peu, mais beaucoup moins que du fantasy/fantastique. Je suis moins attirée par ça en lecture, mais beaucoup au cinéma. Trouvez la logique!

    @ClaudeL, quel judicieux conseil! Merci!

    RépondreSupprimer