mardi 27 septembre 2011

Les Hérauts de Valdemar: 1- Les flèches de la reine de Mercedes Lackey

Les Hérauts de Valdemar  tome 1 Les flèches de la reine  Mercedes Lackey  Milady  283 pages

Résumé:
À 13 ans, Talia est à l'âge où elle sera mariée de force par ses proches de la féroce tribut des Hold.  Cependant, la jeune fille ne rêve que des célèbres Hérauts de Valdemar et de leurs exploits en compagnie de leurs non moins célèbres Compagnons, des chevaux tous sauf ordinaire.  Le jour où elle en rencontre un et où celui-ci l'emmène rejoindre les autres Hérauts, elle ne peut croire à sa chance.  Et encore moins quand elle découvre que son compagnon n'est autre que le Compagnon du Héraut personnel de la Reine, rôle qui désormais sera le sien.

Critique:
J'ai beaucoup aimé, mais en même temps, il y a de petits points qui m'ont fait sourciller.  Pas des défauts, je dirais plutôt des petites erreurs dans l'écriture, des trucs à améliorer et à peaufiner dans l'intrigue, ce genre de choses. Des trucs auquel je n'étais pas habituée.  Hum, je vais m'expliquer ça va être plus clair!  La première chose, c'est que même si le livre ne comporte pas beaucoup de montée de tension et laisse plutôt une impression de chronique que de récit d'aventure, il est étonnement page turner.  On s'attache à Talia, qui est une héroïne à la fois typique et atypique, blessée dans son enfance dans sa relation de confiance aux autres par sa famille, elle mettra du temps à s'ouvrir, même à ceux qui lui témoigne les meilleures intentions du monde.  En ce sens-là, elle est atypique.  Pour le reste, le côté choisi, révélé de sa situation reste plus du domaine de la fantasy classique.  Et tant qu'à être dans la ligne du fantasy classique, l'auteure s'amuse à en respecter certains codes et à en briser d'autres.  Par ici la présence totalement normale et acceptée de l'homosexualité, tant féminine que masculine, par-dessus bord les complexes de la virginité des héroïnes féminines, si Talia reste chaste, ça n'a rien à voir avec un quelconque tabou ou encore avec une obligation, mais bien avec un très simple manque d'occasion!  Pas plus, pas moins, on est loin de la belle dame qui attendra sa nuit de noce!  La très grande place accordée aux personnages féminins et leur importance dans le récit compte aussi pour beaucoup.  Et enfin, l'égalité entre les Hérauts des deux sexes fait tâche par rapport à bien des séries du même genre que j'ai lu.  Le cuisinier est un homme, l'intendante est une femme, on interchange les rôles, mais pourtant, ça marche!  L'univers de Valdemar est esquissé, mais ce tome n'étant que le premier d'une trilogie faisant elle-même partie d'une série de cycle couvrant le plus clair de l'histoire du royaume, on n'entre pas dans les détails.  Reste que certaines situations se dénouent un peu trop facilement et que les intrigues secondaires sont trop vues en surface.  Que le personnage de Talia est très bien développé sur certains aspects et pas assez sur d'autres.  Que l'on se demande quels sont les pouvoirs et le rôle des Compagnons.  Il en manque des bouts.  Malgré tout que j'ai été scotchée rare à ce livre.  Bien hâte de lire la suite!

Ma note: 4.5/5

Je remercie Diffusion du livre Mirabel et plus particulièrement Frédéric pour ce service de presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire