lundi 6 mai 2013

De retour du Boréal...

Ah, le Boréal....

Troisième fois dans mon cas que je me frotte à tout ce beau monde et honnêtement, les trois fois furent un bonheur!  De retour cette fois à l'hôtel Expresso de Montréal, le Boréal retrouvait les pénates que j'avais apprécié lors de ma première participation en 2011.  Et je dois avouer que j'ai préféré celle-ci au Morin Center de Québec, dont l'étroitesse ne permettait pas les petites rencontres hors-atelier qui font le charme du Boréal.  À l'hôtel Expresso, les nombreux fauteuils situés hors des salle d'atelier permettaient justement de piquer une jasette bien assis.  Bon, je dis ça et je l'ai à peine fait!  J'ai couru d'un panel à l'autre tout la fin de semaine, avec en prime, le voyagement St-Hya/Montréal.  Ce qui fait que j'ai légèrement piqué du nez lors de certains panels, à mon grand regret.  Par contre, j'ai remarqué une tendance étrange à ce que ceux-ci coïncident avec la présence d'une personne au ton monocorde parmi les panélistes.  Je ne nommerais personne...

Le Boréal est chaque année l'occasion de jaser avec un grand nombre de gens, de faire des rencontres avec de nouveaux venus (ou des gens qui reviennent), de discuter d'écriture, de livres, de films, de séries télés, bref, de tout ce qui concerne l'imaginaire!  Et de se dire à chaque fois, en repartant, qu'on a pas pu parler à tout le monde...  Garanti!  Mais bon, ça fait parti des règles du jeux de ce genre d'exercice et je crois que je m'en suis plutôt bien tirée.  Je dirais cependant comme Ariane Gélinas lors de la remise des Prix Aurora-Boréal: J'ai pas eu le temps de parler à tout le monde, mais là, je le fais ici!  D'autant plus qu'un grand nombre de personnes qui ne commentent jamais ici m'ont dit qu'ils me lisaient assidûment...  Je vous salue tous et vous promets de continuer à mettre des Drôles de clients!  Au fait, félicitation à Ariane pour le prix Jacques-Brassard (c'est bien Brassard hein?  J'hésite avec Brossard...) et le prix Aurora-Boréal du roman pour Transtaïga.  Félicitation également à Geneviève Blouin pour le prix de la meilleure nouvelle pour Le Chasseur (ayant lu les deux, je suis bien placée pour dire que je suis très heureuse des récipiendaires de ces prix).

Je vais garder de bons souvenirs de ce Boréal-ci, encore une fois.  De l'absence de visu des éditeurs des Six brumes pour les tailles des t-shirts destinés à Geneviève Blouin au costume de Joël Champetier durant la  Mascarade (j'essaie de participer l'an prochain, promis!), à la Grande Dame distribuant les chips à son propre hommage et à l'enfer de sortir de Montréal après une victoire du Canadien!  Ouais, un sacré bon Boréal!  J'y suis allée encore plus longtemps que les deux autres fois, mais je crois bien que l'an prochain, je me prends une chambre d'hôtel pour ne plus me taper St-Hya-Montréal et aussi pouvoir aller aux événements du samedi soir sans regarder sans cesse ma montre en pensant au chemin qu'il me reste à parcourir...

Ah oui et je tiens ici à m'excuser officiellement à Geneviève Blouin pour le saut plongé fait juste sous son nez à la toute fin du Boréal pour mettre la main sur le seul exemplaire disponible de Comment écrire des histoires.  J'espère que tu l'avais déjà!  En tout cas, moi non et depuis le temps que je voulais mettre la patte dessus... :)

@+ Mariane

P.S. Pour ceux qui savait pas, la personne qui faisait une affreuse grimace sur la couverture du Samovar aux côtés de la Grande Dame et de Natasha Beaulieu, c'est moi.  Et oui, je suis capable de telles folies!  Cependant, notez-bien que désormais, l'auteur de Regarde-moi m'en doit une...

14 commentaires:

  1. Ça m'a bien fait rire de voir le saut-plongé en question! :)

    RépondreSupprimer
  2. Avec les deux prix que Geneviève a gagnés, elle n'a plus besoin du livre "Comment écrire des histoires"! Mais toi, tu veux t'y mettre?

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue que quand je t'ai vue te précipiter, j'ai plongé à mon tour, juste par principe! ;) (tsé, instinct de chasseresse oblige! ;) Mais quand j'ai vu que tu plongeais sur le "Comment écrire", j'ai rigolé un peu! lolol! ;)

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. Ma première réaction en lisant ton billet est : "Hé! J'ai pas eu mon Samovar, c'est même pas juuuuuuuste!!!!!!" (Quelqu'un pourrait me le numériser, SVP????? Un bon samaritain?)

    Contente de t'y avoir revue, ma chère! On essaiera de se jaser un peu plus la prochaine fois! À un futur lancement de Brins d'éternité, peut-être? (si seulement ça pouvait être un samedi!) :D

    RépondreSupprimer
  6. Mon premier Boréal à vie, où j'ai eu la chance de loger et de voyager avec ma meilleure amie qui est une spécialiste du milieu. Que de souvenirs ! Parmi ceux-ci, le fait d'avoir été garoché sur un panel une heure avant la tenue de celui-ci, et sans avoir mon mot à dire pour répliquer ! :P

    J'ai été ravi de faire plus ample connaissance avec de nombreuses personnes, notamment Gen, Ariane et Julie Martel, tout en regrettant que mon costume steampunk n'aie pas été au point pour la mascarade... :(

    Top 3 des souvenirs que je garde de notre Prospéryne:

    3-Sa photo sur le Samovar
    2-Son plongeon sur la table des prix
    1-Son assoupissement durant les tirades du fameux paneliste monocorde... :P

    Hyper plaisant, Boréal, me voilà addict et j'attends le 2014 avec grande impatience...

    P-S: Aye, Prospé... "l'an prochain, je me prends une chambre d'hôtel pour ne plus me taper St-Hya-Montréal"... j'espère bien ! Ce sera à Québec !

    RépondreSupprimer
  7. @Sébastien : "Garroché sur un panel une heure avant sa tenue"... Ouaip, pas de doute, c'est ça aussi le Boréal! ;p

    RépondreSupprimer
  8. @ Gen: rassurant de savoir que c'est dans l'ordre "normal" des choses pour un Boréal :P

    RépondreSupprimer
  9. @Vincent, je risque de me retrouver encore une fois dans le Samovar pour ce coup-là...

    @ClaudeL, en effet, Gen n'en a plus besoin! Quand à moi, et bien j'écris un peu, mais j'ai du mal à finir ce que je commence, c'est bien ça le problème!

    @Gen, je suis heureuse de voir que tu ne le convoitais pas, tu imagines ce que ça aurait donné, deux fans d'arts martiaux se battant en plein Boréal devant toute l'assemblée pour UN livre? :P Au fait, tu as pris lequel? Je suis partie trop vite, toute fière d'avoir enfin mis la patte sur Comment écrire des histoires!

    @Isabelle, en effet, j'espère qu'on pourra se jaser plus longuement dans un futur lancement de Brins (et j'espère également qu'il aura lieu un samedi!) Ah et au fait, pour la photo sur le Samovar, je suis vraiment resplendissante de folie, faut savoir que j'ai mes passes dans le domaine! ;)

    @Sébastien, moi une spécialiste du milieu? Pas tant que ça, mais je connais quand même pas mal tout le monde! Et ça ne me surprend pas que tu sois Boréal addict dès la première fois: c'est le cas pour à peu près tout le monde... ;) J'espère te voir sur plusieurs panels à Québec... Juste moins garroché! ;)

    RépondreSupprimer
  10. @ Prospéryne... j'ai déjà deux idées de panel. Je pense bien m'impliquer l'an prochain. Je demanderai conseil à Ariane la prochaine fois que je la croiserai à l'université...

    ...j'aurais bien voulu te voir affronter Gen pour un livre ! Ça aurait été le moment fort du Congrès ! Et je suppose que Pascale aurait pu se jeter dans la mêlée pour vous calmer... et moi, j'aurais filmé... :P

    RépondreSupprimer
  11. @ Prospéryne: avec mon appareil photo qui, comme tous les appareils numériques qui ont moins de 7 ans, peut filmer en format .avi... (si j'y avais pensé, j'aurais au moins pu immortaliser le plongeon... mais comment aurais-je pu prévoir ça ?)



    RépondreSupprimer
  12. @ Sébastien : l'an prochain, le congrès sera organisé par Guillaume Marchand à Québec. Si tu as des idées de panels, il faut soit (i) guetter l'annonce possible d'une période de collecte des idées sur le site du congrès, (ii) s'abonner à des listes où cette annonce sera également faite, ou (iii) envoyer tout de suite tes idées à Guillaume Marchand.

    RépondreSupprimer