mardi 13 septembre 2011

Percy Jackson: 1- Le voleur de foudre de Rick Riordan

Percy Jackson  tome 1 Le voleur de foudre  Rick Riordan  Livre de poche jeunesse 473 pages

Résumé:
Percy Jackson est un garçon bien ordinaire: bon, il est dyslexique et a une fâcheuse tendance à attirer les ennuis, mais pour le reste, rien d'extraordinaire en lui.  Jusqu'au jour où lors de vacances avec sa mère, celle-ci lui révèle que son père, qu'il n'a pas connu, souhaitait qu'il fréquente une colonie de vacances un peu particulière.  Et qu'il doit bientôt la rejoindre car il est attaqué par rien de moins que le Minotaure en personne!  Car Persée «Percy» Jackson n'est autre que le fils de Poséidon lui-même.  Et comble de malheur, tous les dieux de l'Olympe l'accusent d'avoir volé la foudre de Zeus, rien de moins!  Pour prouver son innocence et celle de son père, accusé pour sa part de l'avoir encouragé à perpétrer ce vol, Percy devra entreprendre une quête, rien moins que dangereuse.

Critique:
J'ai été assez mal à l'aise avec l'âge de Percy: 12 ans me semble un peu jeune pour le personnage, pour sa maturité et ses capacités.  Je lui aurais facilement donné un an ou deux de plus.  Pour le reste, une excellente aventure que ce livre!  Les scènes d'action sont nombreuses et fort bien contées.  On «voit» l'action telle qu'elle se déroule.  Le mélange entre modernité et Grèce antique au travers de toutes les créatures mythologiques que Percy et ses amis ont à affronter est aussi très intéressant.  Je parie qu'un tel livre a donné le goût de découvre la mythologie grecque à un certain nombre de jeunes!  Les personnages sont attachants, un peu stéréotypés, mais pas trop, juste assez.  On les suit avec plaisir, désireux de savoir quel va être la prochaine bestiole mythologique qui va leur sauter dessus!  En fait, tout la majorité de l'intérêt de l'histoire tient là, dans l'action qui parcourt tout le récit.  C'est une histoire écrite pour les gars et ça se sent.  Pas du tout négatif comme commentaire, ça donne une histoire débordante de péripéties les plus diverses et extrêmement efficace.  On ne se perd pas dans les sentiments des personnages, même si la relation de Percy avec son père et sa mère, aussi compliquée soient-elles sont merveilleusement bien représentées.  De même que le personnage de fille d'Anabeth, amie de Percy aux tendances un peu garçon manquée tellement on sent dans son caractère peu de fi-fille et beaucoup de tendance à foncer.  Bon, à douze ans, il reste bien des choses à mettre en place dans sa personnalité et dans celui de Percy aussi.  Qui survivra aux monstres verra ces héros des temps modernes grandir.  Ya juste un truc qui m'a perturbée tout le long de la lecture: d'après mes modestes connaissances en mythologie grecque, Athéna était une déesse vierge, alors pourquoi elle a des enfants dans cette série????  Elle s'est prise de passion pour les mortels passé l'antiquité grecque classique ou quoi?

Ma note: 4/5

Je remercie Hachette et plus particulièrement David pour ce service de presse.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire