samedi 2 juillet 2011

L'élégance du hérisson de Muriel Barbery

L'élégance du hérisson  Muriel Barbery  Folio  Gallimard  410 pages


Résumé:
Renée Michel a 54 ans et est concierge au 7, rue de Grenelle, dans un hôtel à appartement de riche.  Elle fait tout pour entretenir d'elle l'image que les gens se font d'une concierge.  Et pourtant, en cachette, c'est une amoureuse des arts et des lettres, lectrice de Tolstoï, Kant et Descartes.  Paloma vit aussi au 7, rue de Grenelle.  Enfant très intelligente, mais solitaire, elle observe le monde avec une attention infinie.  Et du haut de ses 12 ans, elle a déjà pris sa décision: le jour de ses 13 ans, pour ne pas sombrer dans l'imbécillité du monde des adultes, elle se suicidera.  Ce qu'aucune des deux n'avait prévu, c'est l'arrivée dans l'immeuble de M. Ozu, un riche japonais érudit qui les verra toute deux dans leur vérité intime, sans se fier aux apparences.

Critique:
Oulàlà, quelle lecture!  Que j'ai trouvé assez difficile par moment, je dois bien l'avouer!  La part faite à la philosophie et à l'Art dans ce livre, truffé de concepts et de tournures de phrases qui y sont liés m'a fait à certains moments survoler des paragraphes entiers.  D'ailleurs, à ce titre, les 100 premières pages sont un peu pénibles.  Il ne s'y passe pas grand-chose, on ne fait que découvrir Renée et Paloma.  Par contre, dès l'arrivée de M. Ozu, tout change.  On tombe alors dans l'histoire à pieds joint tellement c'est bien écrit.  Il y a quelques retours sur la philosophie assez lourd (ouf!), mais pour le reste, chaque des interventions dans le récit de ce messieur à l'exquise politesse est merveilleuse.  J,ai beaucoup rit à certains moments des monologues intérieurs de René, qui se demande quoi répondre en évaluant chaque choix de réponses selon qu'il est convenable ou non, dans des situations parfois aussi banales que de demander où sont les toilettes!  Le personnage de Renée est d'un charmant pathétisme par moment: pourquoi tant d'énergie à vouloir se cacher des riches qui habitent son immeuble, pourquoi vouloir à tout prix passer pour une concierge sans importance?  On finira par le comprendre à la fin du récit, par l'intermédiaire de Paloma, Paloma qui réussira elle aussi à découvrir grâce à Renée et à M. Ozu des choses qu'elle n'aurait sans doute jamais pu comprendre autrement.  Un livre beaucoup, mais beaucoup plus complexe que ce à quoi je m'attendais, surtout du côté des références à la philosophie.  Pour le reste, une magnifique histoire, bien racontée, bien ficelée, avec une fin qui malgré ses accents tragiques, est belle, belle parce que malgré tout ce qui s'y passe, on y fait le choix de la vie.  Et ça, c'est la plus belle chose que l'on peut choisir.

Ma note: 3.75/5

2 commentaires:

  1. C'est rigolo je n'ai vraiment pas eu le même sentiment pendant cette lecture. Elle ne m'a pas semblé du tout difficile, les pages ont glissé toutes seules. Peut être aussi parce que j'ai vu le film avant de lire le livre et que j'ai adoré. Du coup j'ai retrouvé l'ambiance du film.

    RépondreSupprimer
  2. En lisant le livre, j'ai tellement eu envie de voir le film. D'ailleurs, c'est sûr que je vais aller le louer bientôt! Je suis sûre que ça amènera un éclairage différent au livre.

    RépondreSupprimer