vendredi 8 juillet 2011

Voyage aux ombres de Arleston, Arlett et Augustin

Voyage aux ombres  Scénario de Christopher Arleston et Audrey Alwett  Dessins de Virginie Augustin  Couleurs de Guillo  Soleil  56 pages

Résumé:
Dyssery est contrainte au mariage avec un homme plus âgé et imbu de lui-même parce qu'elle a osé faire du théâtre!  Malheureusement dans son pays, les femmes qui montent sur scène sont considérées comme des putains.  Pour se sauver d'une horrible destinée, elle préfère la mort.  Rendue aux enfers, elle entreprend un étrange voyage pour atteindre la capitale en compagnie d'un petit démon pervers, parce que c'est à la capitale qu'un aime les actrices de théâtre!  Pendant ce temps, son mari décide d'aller la chercher aux Enfers, persuadé qu'elle doit lui obéir en tout, même dans la mort!

Critique:
Une histoire flirtant avec la mythologie grecque, un style clairement inspiré de la Chine, des personnages qui n'auraient pas fait tâche dans un comic américain, mélangez le tout et la sauce prend!  Un petit bijoux que cet album totalement hors-norme.  Dyssery est un personnage au caractère affirmé dans un environnement misogyne. Sa visite aux Enfers est d'ailleurs vraiment très drôle:  on y change un peu les personnages pour faire bien, mais n'empêche, Käron laisse très bien paraître ce bon vieux Charon derrière son apparence squelletique et le petit démon qui l'accompagne partout est un cupidon complètement obsédé!  Quelques allusions à des loups-garous, des vampires, des momies et autres démons des enfers et on complète le mélange des cultures à l'échelle mondiale.  L'histoire suit son cours et on a très régulièrement envie de taper sur la tête de ce mari qui croit qu'il est de son devoir de réduire Dyssery au statut de petit chien obéissant.  Surtout que tout le monde semble trouver ça normal!  La fin en est d'autant plus surprenante.  J'ai eu parfois l'impression à la lecture de lire le deuxième tome d'une série, surtout au début au moment où l'on arrête pas de faire référence à la très courte carrière théâtrale de Dyssery.  Néanmoins, après vérification, il semblerait que non.  Bizarre!  Dans tous les cas, l'album est parfaitement complet par lui-même et il se lit également très bien tel quel.

Ma note: 4/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire