vendredi 29 mars 2013

Les clients... particuliers

Salut!

L'autre jour arrive à mon comptoir une dame.  Je la salue, elle ne me répond pas, mais agite la main dans les airs, mimant le mouvement d'écrire.  J'ai mis une brève seconde à comprendre: cette dame était sourde.  S'en  est suivi une conversation muette par papier interposé pour lui permettre de trouver le livre qu'elle recherchait et passer la commande.  Plus complexe qu'avec un autre client?  Différent certes, mais pas plus complexe.  Il fallait juste prendre la cliente telle qu'elle était et la traiter également avec les autres qui passent en magasin, mais en tenant compte de ses besoins particuliers.  Une dame charmante au demeurant!

Des clients comme ça, «différents», on finit toujours par en avoir.  Ils sont au fond comme tous les autres: certains sont supers, d'autres casse-pieds et il y a en a un petit nombre qu'on voudrait faire passer par la vitrine les pieds par-dessus la tête!  J'en aie connu plusieurs genres: un syndrôme de Gilles de la Tourette (c'est assez drôle de se faire offrir un cunnilingus en terme ordurier alors qu'on passe un client à la caisse...  Heureusement, je savais que ce n'était pas par mauvaise volonté de la part du pauvre homme qui en était affreusement gêné!), plusieurs personnes âgées avec des difficultés de déplacement, des clients en fauteuil roulant et plusieurs jambes cassées nécessitant de se promener en magasin avec des béquilles.  Toutes ces personnes sont avant tout des clients ordinaires: des gens qui viennent en magasin pour acheter des livres.  Quel que soit leur niveau d'éclopement, ça ne change rien à leur motivation.  Ils sont là pour des livres après tout!  Alors, ça change quoi pour moi?

Au fond, rien.  Ou bien peu de choses.  Le contact change un peu, la manière de les aborder (je vais plus volontiers courir à l'autre bout du magasin pour aller chercher un livre que de faire déplacer une pauvre dame aux cheveux blancs avec sa marchette!), mais pour le reste?  Rien.  Ce sont des clients comme les autres.

Ceux qui me causent vraiment des problèmes, ce sont les clients caractériels...  Et là, ça change vraiment TOUT!

@+ Mariane

1 commentaire:

  1. Ah les clients caractériels.... je m'en souviens d'une qui se déplaçait dans la libraire avec son caddie d'épicerie.. Oui, oui, les gros caddies du iga!! C'était surréaliste.

    RépondreSupprimer