mardi 5 mars 2013

Averia: 3- Myr de Patrice Cazeault

Averia  tome 3  Myr  Patrice Cazeault  Ada 360 pages


Résumé:
Sur Averia, deux années se sont écoulées.  Seki, après avoir été sous les feux de la rampe, s'est complètement retirée et ne vit désormais plus que pour ses études.  Myr quand à elle, ne brûle plus d'idées révolutionnaires, mais elle est éteinte, sans but dans la vie et trouve refuge parmi les canailles de la colonie pour noyer son mal-être.  Jusqu'à ce que deux personnes venues du passé, Laïka pour Seki et Kodos pour Myr ne fasse rejaillir ce qui avait été si bien oublié: la révolution, la guerre, la mort.  Poussée par Kodos, Myr trahira Seki, mais qui tire vraiment les ficelles dans ce jeu trouble qui se mène sur Averia?

Mons avis:
Primo, il faut le dire en partant, ma lecture a quand même souffert de nombreuses coupures, c'est pourquoi je vais m'abstenir de noter.  Par contre, je me permets de donner quand même mon ressenti.  Une des forces dans cette série, ce sont les personnages.  Même ceux d'arrière-plan ont leur profondeur, leurs choses à dire, leur personnalité.  En ce sens, on a droit à un magnifique roman, mais malheureusement, ça se fait un peu au détriment de l'intrigue.  Parce que si on sait vaguement ce qui se passe, je dois avouer que j'ai passé la moitié du roman à me demander où on allait.  On suit les personnages de très très près, mais en même temps, à quoi servent leurs actions, où vont-ils, que veulent-ils?  C'est particulièrement flagrant pour Myr, mais dans son cas, ça s'explique: la pauvre est perdue.  Elle a brûlé du feu de la révolution, mais a découvert que même en renversant les Tharisiens, le fond du problème resterait.  Mais, habilement manipulée, elle fera pire et le regrettera amèrement.  Seki, de son côté, s'est enfermée dans une bulle.  Elle qui n'a jamais voulu faire de politique et qui a toujours souhaité étudié avant tout s'est de nouveau enfermée dans sa bulle, laissant les autres prendre le contrôle de sa réputation.  Ce qui lui jouera des tours.  En ce sens, j'ai du mal à voir le changement apporté par les deux années écoulées entre les deux tomes: les deux soeurs sont pareilles à elles-mêmes.  On dirait que les évènements n'ont pas eu d'influence sur elles, Seki est à ses études, Myr en train d'essayer de se libérer de la colère et de la rage qui la ronge.  Les façons de faire sont différentes, mais les problèmes profonds sont les mêmes.  Elles n'ont pas évolués à partir de la première révolution d'Averia, ce que j'ai trouvé dommage.  Par contre, j'ai beaucoup aimé Kodos dans ce tome, alors que je l'avais proprement détesté dans le premier opus.  Kodos, le menteur, Kodos, le manipulateur, mais en même temps, un Kodos qui se cherche profondément et qui trouve refuge dans la violence.  Envers les autres autant qu'envers lui-même.  Myr, le papillon en quête de sens, trouvera refuge auprès de lui, mais à quel prix?      Autre beau personnage, Parasite, le géant un peu bête et timide, mais d'une rare loyauté.  Et qui essaiera, à sa manière maladroite, de tirer Myr du marasme.  En fait, avec ce tome, on renoue avec les problèmes du premier tome: la volonté de révolution, de sang, de certaines personnes ne pourra pas être empêchée.  La paix n'est pas possible pour les personnes en qui gronde la rage et la colère.  À la fin, quelque chose est déclenché, quelque chose de grave, qui va sûrement perdurer pour le reste de la série.  Malgré les volontés contraire.  Malgré tous les efforts de Seki.  Et malgré elle, Myr va faire cadeau à tant d'autres enfants de ce qui la fait souffrir au plus profond d'elle-même depuis sa naissance.

Je remercie les éditions Ada, et plus particulièrement Martin, pour ce service de presse.

3 commentaires:

  1. Les lecteurs ne réagissent pas tous de la même façon (une chance d'ailleurs). Personnellement, c'est le tome que j'ai le plus aimé, il m'a vraiment accroché par le crescendo d'émotions et d'actions que j'y ai trouvé. Mais, comme tu dis, c'est peut-être le contexte qui fait que tu as moins embarqué et c'est correct. Ça m'arrive, à moi aussi, de réaliser que le roman que je viens de lire n'est pas tombé au bon moment et que pour ça, je n'en garderai pas le meilleur souvenir. C'est la vie ! ;)

    RépondreSupprimer
  2. Hey! Mais c'est mon bouquin, ça!

    Merci beaucoup pour ta critique, Prosp. C'est toujours plaisant de voir la perception qu'ont les lecteurs de nos romans.

    J'espère que le prochain te plaira ;)

    RépondreSupprimer
  3. @Sylvie, ce qui me choque c'est que et le 2 et le 3 sont tombés à de mauvais moments de lecture :( Pourtant, j'avais A-DO-RÉ le premier tome. Et quand j'embarque dedans, je ne le lâche plus!

    @Pat, j'espère surtout que j'aurais la tête libre pour le lire à ce moment-là! Vraiment!

    RépondreSupprimer