mardi 12 mars 2013

La quête de Chaaas de Michèle Laframboise

La quête de Chaaas  Michèle Laframboise  Collection Jeunesse-plus Science-fiction Médiapaul  192 pages


Résumé:
Chaaas est un jeune plant chhhatyl vivant sur la planète Ch'lokan.  Son espèce, mi-humaine, mi-animale a conquis de nombreuses planètes et fait parti d'un vaste empire.  Mais pour l'heure, Chaaas doit récolter assez de points pour pouvoir s'élever dans l'escalier des honneurs.  À travers la quête des cosses d'azan, il pourra faire en sorte de s'élever socialement et quitter Ch'lokan.  Mais lors de sa quête, il est attaqué et laissé grièvement blessé.  Que se passe-t-il donc sur Ch'lokan?

Mon avis:
Il m'a fallu un certain temps avant de m'adapter à l'écriture de l'auteure.  Il y a quelque chose de froid, de chirurgical dans celle-ci, qui m'a tenue loin de l'histoire et de Chaaas.  Cependant, une fois l'adaptation faite, j'ai plongé avec délectation dans l'histoire de ce jeune être vivant, mi-plante, mi-animal, vivant sur une si lointaine planète, en quête des honneurs!  Chaaas est un jeune plant, à peine treize ans selon ce qu'on en sait.    Avec tout l'emportement de caractère que cela suppose!  Je lui aurais tiré les oreilles à quelques reprises...  L'histoire est de l'excellente science-fiction, l'auteure ne s'est pas contentée de créer un univers futuriste, non, elle a entièrement conçu un univers différent du nôtre, avec sa culture, sa logique interne (leur système numérique est en base huit et non dix), son système pénal, tout je vous dis!  Mais en même temps, cet univers, si différent du nôtre est parfaitement accessible aux jeunes.  Autre chose, j'ai mis un peu de temps à me faire aux doublons de lettre dans certains mots: Chaaas, Chhhatyl, Perssi, Xxan, etc.  Jusqu'à ce qu'à force de lire les dialogues et les commentaires de l'auteure sur la langue parlée, je finisse par comprendre: ces doublons sont le reflet de la langue parlée des chhhatyl, qui ne peuvent pas crier ou chanter (l'un des personnages, idole des jeunes, est d'ailleurs vu comme un bizarroïde parce qu'il s'est fait opérer des cordes vocales pour pouvoir chanter!) et émettent donc des sons que l'on pourrait trouver plus proche à notre oreille des crissements d'insectes.  Une fois ça compris, ça ne m'a plus du tout dérangé.  Autre détail, l'humanité est bien présente dans cette histoire: on nous appelle dedans les Zzoms...  Chaaas n'a pas eu de contact avec nous, toute cette histoire se passant sur sa planète natale, très loin des zones de guerre entre les deux espèces, mais le clin d'oeil m'a échappée jusqu'à ce que je lise le glossaire de la fin, très bien fait soit dit en passant.  J'avoue que ce petit livre m'a agréablement surprise, j'ai embarqué dedans au point d'avoir du mal à le lâcher et à rester dans l'univers même si je ne le lisais plus!

Ma note: 4.25/5

Je remercie les éditions Médiapaul pour ce service de presse.

5 commentaires:

  1. Très pertinente critique (comme d'habitude) qui donne le goût de découvrir l'oeuvre (encore comme d'habitude quand tu as toi-même aimé).

    J'apprécie un auteur qui ne considère pas à priori que les jeunes ont besoin de textes légers, "faciles" et pré-mâchés. Cela pourrait me ramener aux propos tenus dans ton billet du 21 janvier, "Quand c'est juste trop bon"...

    Bien hâte de découvrir. Reste à dénicher un point de vente (faudra sûrement commander, Mediapaul n'est pas spécialement bien distribué en région mais ça, c'est un autre problème...)

    RépondreSupprimer
  2. ...quoique, je pense que je vais commander en ligne via ce blogue ;-)

    RépondreSupprimer
  3. Ta critique met en lumière le principal problème de Médiaspaul : leurs textes sont extraordinaires, mais leur diffusion et leur publicité sont inexistantes! Je suis pas surprise que celui-ci t'ait plu. J'ai passé mon adolescence à lire des Médiaspaul. (Au Boréal, si tu prends les auteurs de plus de 40 ans, ça va plus vite de dire qui n'a pas publié là que qui l'a fait!)

    RépondreSupprimer
  4. @Sébastien, (comme d'habitude) je me suis efforcée de donner mes impressions et comme j'ai aimé le livre, c'est facile de le faire aimer! Et oui, tu peux commander tout ce que tu veux via ce blogue, ça va me faire un immense plaisir! ;)

    @Gen, le principal problème de diffusion de Médiaspaul est qu'ils sont étiquetés comme livres religieux. Leur distribution pour la collection jeunesse est faite par Prologue, un des gros joueurs au Québec dans le domaine et donc présent partout, facilement. Sauf qu'ils ne mettent pas ces collections en valeur. Dommage, vraiment dommage. Parce que comme tu le dis, leurs textes sont de qualité.

    RépondreSupprimer
  5. @ Gen: j'ai découvert la SF et la fantasy vers 8-9 ans avec les livres de Mediaspaul (à l'époque Paulines). Que de merveilles ! Barrad, Arialde, Sébastien (celui de Yves Meynard, pas moi !), le mystérieux village de Neubourg et la planète Serendib, le surprenant Nadjal... faudra pas se surprendre que j'intègre ces romans si on me confie une classe de 6e année !

    RépondreSupprimer