jeudi 13 décembre 2012

Malphas: 1- Le cas des casiers carnassiers de Patrick Senécal

Malphas  tome 1  Le cas des casiers carnassiers  Patrick Senécal  Àlire 241 pages  Lu en numérique


Résumé:
Julien Sarkozy vient tout juste de prendre un nouveau poste à Malphas, un cégep situé en région et qui a la particularité de recruter élèves et enseignants parmi... les candidatures rejetées partout ailleurs.  Ça donne une idée du genre d'ambiance qu'il y a à l'intérieur des murs de cet établissement.  Dès le départ, le ton est donné quand un élève, puis deux sont retrouvés complètement démantibulés à l'intérieur des casiers de certaines filles.  Bien malgré lui, Sarkozy, un auteur de roman policier qui n'a pas le moindre succès, décide de se lancer dans une enquête pour trouver découvrir ce qui se passe.

Mon avis:
J'ai entendu parlé de ce livre comme étant un Virginie sur l'acide.  Heu.  C'est pire que ça!  Déjanté, anticonformiste, fou, dépravé, mais en même temps, tellement drôle, ouais, tous ces termes s'appliquent à merveille à ce livre qui se lit d'une traite!  Dès le départ, le ton est donné quand Sarkozy présente le Directeur pédagogique comme n'ayant aucune vie sexuelle (il le surnommera Double-Pénétration le reste du livre en l'honneur de la célèbre abréviation DP des films pornos).  Après ce personnage, on suit le reste du personnel et des étudiants de Malphas.  Tous sont magnifiques, caricaturés à l'extrême, mais tellement magnifiques dans leurs névroses et leurs manies, de Zoé Zazz qui prophétise quand elle est gelée au cannabis à la sulfureuse Rachel Red qui transpire le sexe avec classe, à l'éternelle SPM Mégan Valaire, tout le contraire de Rachel Red côté séduction, sans compter la vieille Fudd, un peu sorcière et un peu folle, alcoolique qui vit juste en-dehors de Saint-Trauloin (vous parlez d'un nom de petite ville ça!) et cerise sur le sundae, Simon Gracq, le responsable du journal étudiant de Malphas à la syntaxe tarabiscotée qui multiplie les pléonasmes plus vite que son ombre.  Sans compter tous les autres, trop nombreux pour que je me les nomme tous ici.  En fait, personne n'est normal à Malphas!  N'empêche, j'ai tellement rit à la lecture de ce livre!  Mais rit!  Une réplique savoureuse n'attend pas l'autre et les réflexions de Sarkozy sont à mourir de rire!  D'un humour noir et ironique, mais tellement bien ciblé que l'on éclate de rire aux trois pages.  Le risque avec ce livre, surtout avec les premières pages, étaient d'en mettre trop et de causer une certaine lassitude au lecteur avec le temps, mais non, Patrick Senécal a réussi à maintenir l'équilibre tout au long de son livre sans le moindre problème.  Même à la fin, les réflexions du narrateur tombait à pic et on rigolait comme au tout début.  Malgré tout, Sarkozy est un personnage que j'aurais détesté comme prof: baveux, obsédé par le contenu de son pantalon, drogué (il ne cache pas son addiction au pot), il reste malgré tout passionné par sa matière et ça se sent.  Mais je ne pense pas que ça aurait cliqué avec moi.  En tout cas, au nombre de réflexion qu'il fait sur le sexe dans ce livre (et au nombre d'aventures auquel il pense ou qu'il a fait!), il n'est pas très difficile de le qualifier d'obsédé!  À garder comme morceau d'anthologie, la scène où il va s'approvisionner en pot au Dollorama, la gentille propriétaire fournissant le voisinage de son arrière-boutique, entre deux caisses de cossins...  C'était mon premier Patrick Senécal pour adulte, ses autres livres étant un peu trop sanglant pour moi, mais je ne le regrette tellement pas!  J'ai adoré son humour noir et sa façon de raconter qui nous garde tout le temps dans l'action.  Par contre, à la fin, j'avais hâte que le livre se termine, ne serait-ce que pour arrêter de penser à cette intrigue policière.  On avait juste pas assez d'indice pour que d'avancer dans la résolution de cette énigme soit intéressant à mon goût, mais c'était profondément personnel comme impression.  Les amateurs de roman policier y trouveront leur compte, mais moi, j'ai moins aimé.  N'empêche, j'ai hâte de lire la suite!

Ma note: 4.25/5

Je remercie les éditions Àlire et plus particulièrement Louise pour ce service de presse numérique.

4 commentaires:

  1. Belle critique! J'ai commencé le 2ieme et a date il est aussi bon que le premier!. Si je peux y aller d'une suggestion du même auteur : Hell.com. Ce livre m'a tenu en haleine jusqu’à la fin! Bien entendu, il faut apprécier l'humour noir et des thèmes plus "hardcore"

    RépondreSupprimer
  2. Ça, je pense que ça va être bientôt comme lecture... un peu d'humour ne fait jamais de tort.

    Super critique, Prospéryne. J'ai hâte de connaître tes impressions pour le tome 2.

    RépondreSupprimer
  3. @Ti-jo, je crois que Hell.com est trop pour moi... Surtout que je connais l'histoire une amie me l'a raconté pour ne pas que j'ai à le lire! :P

    @Sébas, tome 2 dans la liseuse, il ne me manque qu'une chose manque cruellement ces temps-ci: le temps!

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai jamais lu de Sénécal.

    Tu m'as donné envie de lire celui-ci.

    RépondreSupprimer