vendredi 20 janvier 2012

Lecture nocturne

Salut!

Ça m'arrive parfois, quand l'insomnie me prend de quitter le confort de mes couvertures pour me glisser sur mon divan et reprendre une lecture en cours.  Je m'enveloppe dans mes jetées et je replonge dans l'histoire que j'ai quitté quelques heures plus tôt.  Bien souvent une jeune personne poilue vient m'accompagner et me réchauffe le côté.  C'est calme.  Il n'y a pas de voiture qui passe dans la rue, juste moi, mon livre et la lumière allumée.  Je sais que j'ai perdu ces heures de sommeil-là, mais en même temps, j'aime mieux les passer à lire plutôt qu'à tourner comme une toupie dans mon lit.

Lire la nuit.  La nuit semble être le refuge de ceux qui recherchent la tranquillité.  Souvent les écrivains font des appels à la muse la nuit.  Ils s'installent tranquillement, assurés de ne pas être dérangé sans avoir à débrancher le téléphone et de ne pas entendre personne frapper à la porte.  C'est un peu comme moi quand je m'installe aux petites heures dans mon divan, sauf que moi je n'y recherche pas l'inspiration, mais le sommeil perdu!  Je peux lire une bonne heure et quand je commence à papilloter des yeux, je sais qu'il est maintenant l'heure de retourner me glisser dans mes draps parce que Morphée a servi une deuxième tournée pour moi.  Sympa le type.

La tranquillité.  C'est le plaisir de la lecture nocturne.  Et aussi d'avoir l'impression d'être hors du temps.  C'est précieux parfois de pouvoir prendre du temps dédié à quelque chose d'utile pour le consacrer à la lecture.  Même si j'aimerais souvent que ce soit autre chose que du sommeil.  :)

@+ Prospéryne

5 commentaires:

  1. J'ai essayé, pas capable. Il me reste le lecteur Mp3 (avec des livres-cd, comme Fred Pellerin) ou la télé ou Internet.

    RépondreSupprimer
  2. Je suis une grande lectrice de nuit moi aussi. En fait, je suis un oiseau de nuit tout court, mais disons qu'en semaine je me permets seulement de lire une demi-heure ou une heure quand le sommeil me fuit.

    RépondreSupprimer
  3. Je suis incapable de lire la nuit parce que la lecture me stimule et me surexcite les neurones. Ça ne m'apaise pas dans le sens où la lecture m'amènerait au sommeil. Tout le contraire, si je lis la nuit, j'enperds le sommeil pour de bon. Je lis le jour et le soir, quand je peux, au lit si possible mais pas pour y trouver le sommeil.

    Hélas.

    RépondreSupprimer
  4. En effet, tout ce qu'on fait de nuit paraît «hors du temps», intime, secret.

    J'ai longtemps travaillé de nuit et, de 2h00 à 4h30 du matin, on a vraiment l'impression d'être seul au monde.

    Un bon temps pour lire et réfléchir :)

    RépondreSupprimer
  5. @ClaudeL, c'est sûr que ce n'est pas tout le monde qui aime ou est capable... Pour ma part, j'ai beaucoup de mal avec les livres MP3, je perds facilement le fil parce que je suis distraite par autre chose.

    @Gen, ah oui, c'est sûr, plus que ça, tu dormirais sur ton clavier au boulot! :S

    @Richard, ah tu vois, tout mon contraire, lire le soir m'aide à me détendre pour aller dormir!

    @Pat, pour lire aussi si on arrive pas à dormir...

    RépondreSupprimer