mercredi 9 mai 2012

Sherman: 5- Les ruines. Berlin de Griffo et Desberg

Sherman  tome 5  Les ruines.  Berlin  Scénario de Desberg  Dessins de Griffo  Collection Troisième vague  Dupuis 48 pages

Résumé:
Sherman fait face à la chute à cause de ses liens avec les entreprises allemandes de Karl Jurgen, prises dans la folle spirale nazie.  Sans que lui-même le sache, ses entreprises seront bien vite consacrée presque exclusivement à la production d'un insecticide du nom de Zyklon B.  Pendant ce temps, Jeannie qui n'a pas perdu espoir de revoir son amant juif Ludwig Melchior, se lie avec des juifs exilés afin de pouvoir le retrouver.

Mon avis:
Je suis restée un peu plus dubitative à la lecture de cet album qu'à la lecture des autres.  Le rythme est différent.  Pendant presque tout l'album, on assiste à la confrontation entre Klaus Dimitar et Jay Sherman.  Beaucoup de vérités émanent de cette confrontation.  Il en ressort que Jay Sherman a été forcé par chantage à collaborer avec les nazis, mais que contrairement à ce que l'on aurait pu en penser, il a su tirer son épingle du jeu pour finalement leur nuire.  C'est surtout Jeannie qui vole la vedette dans cet opus, encore une fois.  Jeannie qui par amour, est prête à risquer sa propre vie pour celle de l'homme qu'elle aime.  Jeannie qu'au fond, il ne connaît pas.  Quand il découvre la nature profonde de sa fille, il est tout retourné.  Malgré tout, il aime sa fille, même si toute son attention est consacrée à son futur président de fils.  Ce Robert Sherman qu'il aime lui aussi sans le connaître, ne remarquant pas qu'il n'est pas aussi doué et fort qu'il veut bien le voir, écrasé sous le poids des attentes paternelles.  Robert est d'ailleurs honnête avec lui-même, le seul domaine où il est doué, c'est avec les femmes et il ne se gêne pas pour en profiter, trompant allègrement sa femme avec toutes les créatures à jupons qui passent à sa portée.  La psychologie des personnages, qui nous sont devenus familiers avec le temps est finement développée.  Même Sherman, avec toutes ses zones d'ombre, parvient à nous faire découvrir de nouvelles facettes de sa personnalité.  Oui, il est calculateur et opportuniste, mais non, il n'est immoral.  Avec cet album, on plonge dans les coulisses de l'Holocauste, dans les discussions de ceux qui savaient, de ceux qui ont agi pour et ceux qui ont agi contre.  On montre la volonté des uns et des autres et combien cette guerre en a avant tout été une idéologique.  Que la guerre a été avant tout une question de volonté, même très loin des combats, que d'ailleurs, on mentionne à peine.  Là, n'est pas l'aspect de la guerre exploré dans cette série.  On voit la guerre à travers les yeux de ceux qui ont été à sa périphérie, agissant dans le conflit sans un revolver à la main, mais qui ont tout de même fait une énorme différence dans le résultat.  La situation est à la fin de l'album à son paroxysme, mais une chose est sûre: même après avoir fouillé partout dans le passé de Sherman, on ne sait toujours pas qui lui en veut à ce point et pourquoi.  On est juste sûr d'une chose: Jeannie est vivante et elle est plus près de lui qu'il ne pourrait même le croire.  Pourquoi?  Réponse dans la conclusion de cette série.  J'ai hâte!

Ma note: 4.5/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire