mercredi 16 mai 2012

Le brise-livre

Salut!

Je suis plutôt d'un naturel précautionneux avec mes livres.  Bon, je ne pique pas une crise si une couverture est froissée, mais je fais plutôt une jolie grimace accompagnée d'un gémissement de déception.  Pourtant, je suis une adepte du plus grand massacreur de livre en série qui puisse exister sur cette planète.  Ce machin brise impitoyablement le moindre livre qu'on y glisse de la plus vilaine des façons.  Éraflure, couverture pliée, froissée, déchirée, coins maltraités, tous les sévices possibles peuvent être infligés à un livre par cet horrible instrument.

Malheureusement, la plupart des gens ne sont pas conscient du pouvoir de cet instrument de destruction massive de livres, tellement qu'aucun gouvernement n'oserait légiférer pour protéger les livres et que même les témoins oculaires des crimes commis sur la personne des livres lèvent le nez et regarde ailleurs.  Même les femmes, pourtant habituellement plus sensible au sort des autres que la normales, sont majoritaires à pratiquer ce crime.  Tout continu à se passer dans la plus grande indifférence.  Et seules les malheureuse victime littéraire de ces crimes, en particulier les plus vulnérables et les plus faible les livres, les livres de poche, peuvent témoigner du pouvoir incommensurable de cet instrument par leur piteux état après y être passé. 

Je suis moi-même une adepte de l'instrument de torture, même si je sais le sort qui attend mes livres.  En tant qu'être humain, je ne peux résister à ses innombrables avantages.  C'est plus fort que moi.  J'essaie autant que possible d'épargner ses innocentes victimes, mais dans le chahut de la vie, ils paient le prix de mon obsession à toujours vouloir avoir un livre sur moi.  C'est triste, mais c'est la réalité.

Vous vous demandez de quoi je parle?  D'un sac à main...

@+ Prospéryne

6 commentaires:

  1. J'ignorais que tu participais à cette torture dégradante...

    Moi, tu ne me verras jamais traîner un livre dans une sacoche! J'en fais le serment solennel!

    RépondreSupprimer
  2. Pire, les poches de jean. J'en ai magané des livres !

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai pas encore trouvé d'alternative à la sacoche moi non plus!! Et si je n'ai pas au moins un livre sur moi, je déprime!

    RépondreSupprimer
  4. @Pat, as-tu seulement une sacoche pour commencer? :P

    @Richard, je n'ai pas de poche assez grande, mais je ne doute pas le moins du monde des effets! :S

    @Anne-Marie, on se comprend, on a le même problème! Autant pour les livres massacrés que pour l'absence totale de capacité à s'en passer! :D

    RépondreSupprimer
  5. @Prospéryne : J'ai trouvé une semi-solution : une très grande sacoche (en fait, je peux mettre Bibitte dans ma sacoche en cas de besoin). Ça épargne un peu plus les bouquins.

    RépondreSupprimer
  6. @Gen, je trouverais le moyen de la remplir de cossins quand même, ça ne règlerait pas le problème!

    RépondreSupprimer