vendredi 18 mai 2012

Drôles de clients! Prise 6

Une cliente arrive dans le magasin:

- Je cherche un livre, mais je ne suis pas sûre du titre
(c'est mieux que d'habitude, normalement, ils n'en ont aucune idée!)
- Qu'est-ce que c'est?
- La vie si près ou quelque chose comme ça.
- Je n'ai rien avec ce titre sur ma banque de donnée
- La vie si loin alors?
- Non plus, avez-vous une idée de l'auteur?
- Non, je l'ai complètement oublié.
- Où en avez-vous entendu parlé?
- Dans une revue au boulot
- Laquelle?
(Des fois, c'est possible de les trouver sur le Web)
- Ah une vieille revue qui trainait au boulot
(Tiens, on ne me l'avait jamais faite celle-là!)
- Avez-vous une idée de l'histoire?
- Ah, c'est une grand-mère et un petit garçon, mais je ne me souviens de rien d'autre.
J'essaie différentes combinaisons dans mon ordinateur et soudain, un éclair de génie.
- La vie devant soi de Romain Gary?
- Hey t'es hot toi! s'exclame la cliente avec un large sourire!
- Je suis surtout libraire madame!
(intérieurement: Cool )

******************************
Un client entre dans le magasin en train d'avoir une conversation téléphonique avec son téléphone cellulaire main libre, ce qui lui donne l'air d'un schizophrène en manque de pilules. Je le regarde aller et ne dit rien jusqu'au moment où passant près de moi, je me fais (intérieurement) le commentaire qu'il a l'air d'un fou se promenant dans une librairie. Deux secondes après que j'ai formulé intérieurement cette pensée, il dit à son interlocuteur:

- Je vais te laisser, j'ai l'air d'un fou qui se promène dans une librairie!

Il raccroche.

- Excusez mademoiselle!

(En surface)
- Bonjour Monsieur! Very Happy

Intérieurement
()

********************************

Une charmante dame à l'accent français chantant se présente à mon comptoir:

Cliente- Bonjour, je voudrais avoir un livre pour mon fils sur le hoquet.

- Sur le hoquet?

- Oui, vous savez, le sport, le hoquet!

(Quoi, le hoquet c'est un sport????)
- Euh, je vais voir dans la section jeunesse. Si vous voulez bien m'accompagner.

- Pas de problème et si vous en avez un qui parle du Canadien de Montréal en prime, ce serait vraiment parfait!

- Ah, vous voulez dire un livre sur le hockey!!!

Elle me fait un large sourire
- Oui, c'est exactement ça!

********************************

Une cliente entre en magasin:

-Je cherche un livre, c'est une nouveauté, mais je suis vraiment pas sûre du titre.
-Dites-moi ce que vous savez du titre, je vais voir.
- Le mur des brouillards, quelque chose comme ça.

Je cherche avec quelques formulations différentes, mais rien ne me sort dans ma banque de données.

-Avez-vous une idée du nom de l'auteur?
-Très vague, je sais qu'il est très connu, Carl Louize, quelque chose comme ça.
Elle réfléchit quelques instants et me dit:
- Il y a brouillard, ou brume ou quelque chose de mouillé dans le titre, j'en suis sûre, mais je me rappelle pas quoi.
-Attendez, vous dites qu'il s'appelle Louize?
-Oui.

Je me lève et je vais lui chercher... Le prince de la brume de Carlos Ruiz Zafon!

@+ Prospéryne

6 commentaires:

  1. Pwahahahahahahahaha!!! Ça te prend une solide base de connaissances livresques pour réussir à trouver le fin mot de l'histoire à travers toutes ces approximations floues! Bravo, tu m'impressionnes! Hihi! :D

    RépondreSupprimer
  2. @Isabelle, reconnaître des livres par des bouts d'histoire et de titres est mon pain quotidien. :P

    RépondreSupprimer
  3. J'appelle plus ça des bouts d'histoire, c'est carrément des miettes... ;)

    RépondreSupprimer
  4. Tu devrais écrire un recueil de ces histoires. Comme l'a fait Francois Morency avec les anectodes des humouristes!!

    Chronique d'une libraire indigne ;)

    RépondreSupprimer
  5. Tout le monde me dit ça Pierre! Le hic, c'est que ce serait Chronique d'une libraire très digne, parce que ça m'en prends des efforts pour rester digne dans ces circonstances-là!

    RépondreSupprimer
  6. J'en ai une bonne!

    Une cliente me demande si j'ai un livre en magasin ou s'il est possible de le commander. Le livre étant épuisé et datant de 1988, je lui confirme que je ne peut le commander mais qu'il est peut-être possible qu'elle en trouve un exemplaire dans une librairie de livres usagés. Et elle de me répondre : "Mais je le veut ce livre! Je suis prête à vous payer!" Et moi de penser : Mehhh... je vends des livres... si je l'avais, vous seriez obliger de payer pour l'obtenir.

    Ca nous a bien fait rire!

    RépondreSupprimer