jeudi 3 mai 2012

Le problème quand on lit beaucoup et qu'on en parle...

... c'est que tout le monde finit par vouloir nous prêter des livres.  Même si ces personnes lisent peu, elles veulent absolument nous prêter LE livre qui les a fait tripper et qu'on le lise.  C'est viscéral!  Je l'ai vécu des centaines de fois.  À vraie dire, dès que je rencontre quelqu'un et que je lui mentionne mon amour de la lecture, je vois la petite lueur s'allumer dans leurs yeux.  Signal d'alarme pour moi!  Je vais me retrouver encore avec une gang de bouquins à lire en plus!

J'ai fait de belles découvertes avec ça, j'en suis très consciente, mais le problème, c'est que souvent, les gens ne se rendent pas compte que de un, j'ai déjà MES propres bouquins à lire et de deux, les leurs ne m'intéressent pas nécessairement.  Des fois, oui, des fois non.  Tout dépend du bouquin et ce n'est en rien lié à la personne qui m'offrent de le prêter.  Je peux adorer passer du temps avec un copain et détester les bouquins d'horreur sanguinolent qu'il affectionne.  Beurk!  Ou ne pas avoir nécessairement envie de me lancer dans la super (et unique) série de 200 livres qu'un autre ami adore.  200 livres... Ça veut dire doubler ma PAL d'un coup ça!  Comme si je ne passais pas déjà mon temps à me dire qu'elle est déjà beaucoup trop garnie...

Dire non est parfois très délicat.  Comme je passe mon temps à lire, les gens croient naïvement que je lis de tout et ce qu'ils aiment va m'intéresser.  Et parfois, pas toujours, quand je leur réponds que je n'ai pas le temps ou pas l'envie de lire leurs livres, ils prennent ça extrêmement personnel.  Ce n'est pas le cas, jamais.  C'est presque toujours le livre le problème, ou encore, et ça je suis claire avec tout le monde, le temps de le lire qui fait défaut.  Pas la personne qui m'offre de me le prêter.  Parce qu'un ami, c'est un ami et un bouquin, un bouquin.  N'empêche, parfois, j'accepte quand même pour une raison très simple: avoir un lecture trippante en commun avec un ami est toujours une expérience des plus agréable.


@+ Prospéryne

3 commentaires:

  1. @Prospéryne : Quand la suggestion m'intéresse moyennement, je la repousse souvent dans le temps. Genre "présentement, ma pile de trucs à lire déborde, elle est à la veille de se faire assigner un nouveau code postal... reparle-moi-z'en dans quelques mois". Avec un peu de chance, la personne oubliera! ;)

    (Je précise : des fois je repousse dans le temps même si ça m'intéresse! lol!)

    RépondreSupprimer
  2. C'est comme ça que je me retrouve avec le dernier Marc Levy que le voisin m'a prêté sur ma table de nuit!! Beurk!

    RépondreSupprimer
  3. @Gen, remettre l'emprunt aux calendes grecques? Bon truc! En fait, je repousse souvent même si ça m'intéresse par manque de temps!

    @Jules, lis le résumé sur Internet et rends-le lui sans le lire!

    RépondreSupprimer