mercredi 21 mars 2012

Prix des libraires 2012: Catégorie Roman Hors-Québec

Salut!

Je renoue ici avec une idée de l'an dernier.  Étant libraire, c'est sûr et certain que le Prix des libraires vient chatouiller ma fibre professionnelle.  Et j'attends chaque année avec impatience l'annonce des finalistes.  Les lauréats seront dévoilé le 14 mai prochain au Lion d'or.  Peut-être que cette année je serais dans la foule!  Je n'ai pas tous lu les finalistes évidemment, mais ça ne m'empêche pas d'avoir mes préférés!  Alors voici une petite présentation personnelle de la cuvée 2012 du Prix des Libraires. 

Autant le dire tout de suite, je commence par mon préféré de la course!  Je n'ai pas (encore) lu le dernier-né de Jonathan Coe, mais je me souviens avec une émotion toute particulière de La pluie, avant qu'elle tombe, son avant-dernier opus.  Un souvenir de lecture impérissable.  Et il faut le dire, avec cette histoire d'un homme qui ne discute qu'avec son GPS, Jonathan Coe a tout l'espace qu'il souhaite pour déployer son humour à l'anglaise!  J'adore cet humour!  Bien hâte de voir ça.

Je n'ai pas remarqué le livre de Delphine de Vigan à sa sortie.  En fait, sans le battage médiatique autour de son livre, je ne l'aurais sans doute pas remarqué.  Passé sous le radar!  Voilà qui est surprenant, vu que plus j'en entends parler, plus cette histoire d'une famille touchée par la maladie mentale de la mère me touche.  Et quelque part dans les petits extraits que j'ai lu du livre, j'ai trouvé un très grand charme à l'écriture de l'auteure.  Je lui donne une place de choix pour remporter le prix!


Je ne connais pas Jean-Paul Dubois, même si le titre de son Accommodement raisonnable m'avait fait tiqué comme bien d'autres québécois!  Cette histoire d'un homme qui sort du coma suite à un accident d'ascenseur m'a bien honnêtement laissée froide.  Je ne sais pas.  Personnellement, il n'est pas très haut dans mes prévisions, mais ça peut toujours changer si quelqu'un me le met dans les mains. 


C'est une cliente qui m'a fait découvrir ce livre.  Il n'a pas fait de vagues, pas déchaîné les foules, mais en même temps, il a su creuser sa niche chez les fans de littérature.  Cette femme qui fuit l'annonce de la mort de son fils, c'est un peu chaque mère qui fuit la mort de son enfant.  Troublant.  Je ne sais pas trop dire s'il a des chances ou non.  Sans doute que oui, mais ce n'est pas mon premier choix.  Par contre, je le soupçonne de pouvoir créer la surprise celui-là!


Celui-ci a terminé sur la liste finale du Goncourt, autant dire qu'il a déjà fait sa marque!  Et il arrive après l'excellent Coeur cousu qui avait rafflé je ne sais trop combien de prix littéraire lors de sa sortie.  Étrange histoire par contre.  Je ne connais pas assez le style de l'auteur pour pouvoir faire des prédictions, mais l'idée de base de cette femme emmurée vive me fait un peu trembler.  Mais en littérature, même les histoires les plus tordues peuvent devenir sublime.  On verra!

Voici pour le petit tour d'horizon des romans hors-Québec.  On reviendra la semaine prochaine pour les romans québécois!

@+ Prospéryne

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire