samedi 19 novembre 2011

Chroniques d'une trotteuse au Salon du livre de Montréal 2011

Salut!

Permettez que je ne fasse qu'une seule présentation pour tout le Salon, cette année, on dirait que j'ai la flemme totale de raconter mes journées!  Et pour une fois, je vais y aller par impression plutôt que par récit, question de changer un peu de l'an dernier!

Mercredi 16 novembre

Arrivée là avec tout l'enthousiasme de l'expérience.

Constatation:
- Ça grouille d'élèves du primaire en train de faire la chasse aux signets et d'élèves du secondaire essayant de se donner un air blasé, parce qu'après tout, c'est rien que DES LIVRES et comme chaque ado sait LES LIVRES, c'est lu par des NERDS!
- Ya plein d'auteurs jeunesse de présent, mais pas beaucoup pour adultes. 
- Le stand de Québec Loisir est installé dans le deuxième niveau et non parmi les kiosques des autres éditeurs.  IL DEVRAIT TOUJOURS Y ÊTRE!!!!!!!!!!!!!
- J'ai tellement pris mon temps (je suis en vacances là!) que j'ai pas eu le temps de faire le tour!
- Les restos des Hall de la gare sont toujours aussi bon. 
- Les gens se souviennent vraiment de vous avoir vu sur Facebook!  Ahlàlà!  Cool et oups, j'espère que j'ai pas dit trop de conneries là-dessus...

Auteurs:
- J'ai squatté du temps à Yanick Comeau, Jonathan Reynolds et Claude Champagne.  Entre autre...
- J'ai parlé à un paquet d'autres personnes que je connais: Rep, Connaissances, Connaissances sur Facebook, bref, la totale pour se faire aller le Mange-patate!


Quitté le Salon vers 4h30.  Je n'avais pas mal au pied, mais ouf, ce qu'il a fait chaud!

Jeudi 17 novembre

J'étais au Salon à titre professionnel parce que je travaillais au Stand des LIQ (Librairies indépendantes du Québec), pour parler de notre tout nouveau site Internet et du livre numérique.  Alors, durant cette surprenante journée:

- Première question posée - Où sont les toilettes?  À vraie dire, nous sommes deux à avoir mal compris, la jeune fille voulait dire où sont les Twilight... Oups!
- Je me suis fait réciter de la poésie par un petit monsieur charmant, mais ayant au minimum le double de mon âge!  Hum, c'est pas comme ça que vous aller m'avoir!  Surtout que moi et la poésie...
- Des jeunes devait faire la course aux signets dédicacés parce que j'ai signé quelques-uns des LIQ!  Je leur aie dit que je n'étais pas auteure, mais ça n'avait pas l'air de compter dans la balance!

Et au travers de ça, j'ai beaucoup parlé de livre numérique, de epub, PDF, de notre site Internet, bref, ça a été une journée très agréable.  Les gens ont des questions sur le livre numérique et j'étais là pour y répondre.  À noter qu'à la fin de la journée, j'avais mal partout à force d'être en équilibre sur mon ti-banc!

Vendredi 18 novembre

Je suis arrivée au milieu de l'après-midi, je suis en vacances moi, pas question de me lever tôt une autre journée encore!

Constatation:
- Ya le double du monde du mercredi.
- Ça grouille pas de jeunes, alors l'allure dans les allées est passée de lièvre à tortue.  (Ah, ce kiosque-là a l'air intéressant, je pense que je vais m'arrêter, ah non, pis finalement je continue...   Ah, je vais rattacher mon lacet de soulier, c'est pas grave si je suis en plein milieu de l'allée...)  *)?&*(?&*)%&*%
- Il y avait beaucoup plus d'auteurs pour adultes. 
- En deux heures et malgré la foule, j'ai pu finir mon Salon.  Cool!
- Patrick Senécal attire les foules, mais Stéphane Dompierre qui était juste en face au kiosque de Québec Amérique aussi!  C'était difficile de circuler à cause de ça dans ce coin-là!

Auteurs:
- J'avais mal pris en note l'heure pour ma seule dédicace de la journée, alors l'auteur était parti quand je suis arrivée!  Bouhou!!
- J'ai encore squatté du temps à Jonathan Reynolds (mais pas trop, il m'avait bien prévenu qu'au stand d'Àlire, il était en liberté surveillée!)
- J'ai aussi profité du stand d'Àlire pour discuter un peu avec Pascale Raud de Solaris.  Elle a été très surprise que je la démasque parce que je l'avais déjà vu au Boréal!  Ah, le charmant petit accent!
- J'ai jasé avec une auteure de De Mortagne dont la série jeunesse m'a l'air fort intéressante, mais là, mon cahier n'est pas à côté et j'ai la flemme d'aller le chercher pour vous dire le titre de la série et son nom.  J'en parlerai plus tard...

J'ai quitté le Salon vers 4h20, en me disant comme à chaque année, à l'année prochaine Salon!

Ensuite, c'était la rencontre avec Stéphane Marsan, éditeur de Bragelonne!  Ok, ça, c'est une activité hors-Salon et je vais sans doute faire des jaloux parce que c'était sur invitation et seulement des libraires, mais faut être honnête, je ne peux pas m'empêcher d'en parler!  Alors, primo, la rencontre était dans un petit resto pas très loin du Salon, très chic, mais pas pédant pour deux sous, parfait pour l'occasion.  À la porte, j'ai attrapé au vol deux de mes collègues de la Rive-Nord, ça a donné un excellent moment de discussion entre libraire.  C'est le fun de pouvoir jaser avec des gens qui font le même métier que nous, mais pas au même endroit, question de s'amuser un peu ensemble!  M. Marsan et son directeur commercial Olivier (je n'ai pas retenu son nom de famille) nous on jaser ça pendant plus de deux heures et ils ont posé des questions très précises, pour ma part, j'ai senti un énorme attachement aux libraires et une vraie reconnaissance de notre travail.  Comme d'habitude dans ce genre d'occasion, j'ai rapidement sauté dans le débat en soulignant les points sur lequel je me questionnais et j'ai eu d'excellentes réponses (bon, faut dire que ma grande gueule a été aidée par l'excellent vin offert sur place!)  M. Marsan nous a raconté quelques anecdotes avec des auteurs à faire saliver les lecteurs de la place!  Très bonne soirée, mais j'ai dû quitter avant la fin pour littéralement courir prendre mon train!  Et voilà, mes aventures du Salon du livre de Montréal édition 2011 sont finies... 

@+ Prospéryne

13 commentaires:

  1. Le point de vue d'une libraire n'est pas tout à fait comme le point de vue d'une auteure ni celui d'une lectrice. Intéressant.

    Pas jalouse, parce que je ne connais pas l'éditeur de Bragelonne. En revanche, j'aurais bien aimé être un petit oiseau pour entendre ce que peuvent bien se dire des libraires entre eux!

    RépondreSupprimer
  2. Ce que ce disent des libraires entre eux... Hum! On se parle de livre, mais aussi de nos clients, de comment on travaille, de nos patrons, des réceptions de livres, bref, de plein de trucs sur les dessous du métier. Mais, vraiment beaucoup de livres!

    RépondreSupprimer
  3. C'était effectivement une excellente soirée. Merci de m'avoir fait découvrir ton blog. Et tu n'as pas raté grand-choses, nous devions quitter la salle pour 20h30.

    Et le vin... mmmhhh. Si je passe dans ton coin, j'irais faire un tour à la librairie!

    Jean-Francois

    RépondreSupprimer
  4. Fiou, merci de me rassurer Jean-François! En tout cas, si je passe du côté de chez Monet, je passe te dire bonjour promis! :D

    RépondreSupprimer
  5. Tu risque de me chercher longtemps chez Monet, Je suis à la Librairie Ste-Thérèse! ;)

    Ah et aussi... à la fin de la rencontre, ma rép à pris une photo de M. Marsan et moi. j'ai hate de voir ca!

    RépondreSupprimer
  6. Merdouille! Désolé! C'était l'autre libraire que l'on a croisé qui chez Monet. Non, mais quelle gaffe! Ste-Thérèse, je note! Je voulais moi aussi prendre une photo avec M. Marsan, mais comme j'ai dû me sauver avant... Zut de zut!

    RépondreSupprimer
  7. Pour la question à l'heure du souper :
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Castelmore

    Je savais que je connaissais! :)

    RépondreSupprimer
  8. Et pour la série jeunesse chez De Mortagne : ce ne serait pas Le royaume de Lénacie, de Priska Poirier? (sur la couverture, on voit une sirène)

    Bien contente de t'avoir revue! Et comme d'habitude, ce fut trop bref... OK, rendez-vous au prochain lancement de Brins d'éternité et/ou au Boréal! ;)

    RépondreSupprimer
  9. @Gen, merci beaucoup! J'avais jamais compris avec que Stéphane Marsan en parle que ça avait un lien avec Les trois mousquetaires, maintenant, je sais et en plus, c'est logique de nommer leur maison d'édition jeunesse en l'honneur du lieu de naissance de D'Artagnan!

    @Isabelle, non, c'est le Cercle d'Éloan de Caroline Chouinard. Ça a l'air très intéressant. Priska, ça fait plusieurs salons que je lui parle, mais elle n'était pas là au moment où je suis passée chez De Mortagne! Et la prochaine fois qu'on se voit, je m’assois obligatoirement à côté de toi qu'on puisse jaser un peu! :P

    RépondreSupprimer
  10. Ça y est, Mariane, je prends mes habitudes ici! :) La rencontre avec Bragelonne semble avoir été super.

    À bientôt!
    Dominique

    RépondreSupprimer
  11. J'ai passé aussi beaucoup de temps au salon.. Ok, 5 jours. L'année prochaine, je me pique une tente. C'est vrai que ça grouille le mercredi et le jeudi! Le premier niveau est complètement bloqué par Midam qui dédicace des albums Kid Paddle en faisant un dessin personnalisé pour chaque lecteur. Bouchon! (Mais il m'a dessiné un Horace :) )

    Il y avait tout plein d'auteurs que je n'avais pas rencontré par les années passées, j'ai également fait de belles rencontres. Coup de coeur pour Diane Bergeron qui a écrit Tout pour un podium, dans la série Biocrimes (Pierre Tisseyre? c'était dans le 117) et Charles Prémont chez les Éditions de la courte échelle avec Le fils du Singe et Le fils de l'homme.

    En effet, les auteurs ont une bonne mémoire... "On s'est déjà vu, non?" "C'est pas toi qui a un blogue?" "Facebook, est-ce que ça se peut?" "Hiii, Sarah-Jeanne, encore là? Contente de te voir!" Là, je passe pour une fan finie. Mais bon. Comme tu dis, une raison de plus pour ne pas dire de conneries sur les médias sociaux.

    Parlant de médias sociaux, ma question de l'année, "Est-ce que t'as Twitter? Je blogue toujours sur mes lectures, je peux mettre ton nom quand je poste mon tweet (j'm'excuse, je ne supporte toujours pas le mot "gazouillis") avec un lien vers ma mini-critique-amateure." Beaucoup sont contents de savoir qu'ils pourront avoir la réaction d'un lecteur de plus.

    Belles rencontres, beaucoup (trop) de nouveaux livres.

    RépondreSupprimer
  12. @Sarah-Jeanne, cette année, j'ai essayé d'être raisonnable en y allant seulement trois jours, mais honnêtement, ouf, tu me bats largement! Pour les gens comme toi, les responsables du Salon devrait effectivement permettre d'installer des tentes à l'Agora!

    Ah, les rencontres d'écrivains, le meilleur du Salon du livre sans doute. J'en aie pas fait tant que ça cette année, moins motivée, je sais pas pourquoi! En tout cas, contente de voir que tu as eu un super Salon! :D

    RépondreSupprimer