lundi 21 novembre 2011

3 Q POC: Quand lire?

Salut!

Depuis un peu plus d'un an, je reviens manger chez moi sur l'heure du dîner.  Avantage de vivre pas trop loin du boulot.  Je profite de ce temps pour lire, bien souvent.  Une vingtaine de minutes pour passer mon dîner au four micro-onde, l'avaler et ensuite, zou, sur mon divan pour continuer mes lectures.  Le soir, c'est rarement avant 9h que je m'installe devant mon livre, parfois même un peu plus tard, mais je lis souvent une bonne heure avant d'aller me coucher, parfois plus.  La fin de semaine, je me rends compte que je lis très peu durant le jour.  Pas envie le plus souvent, à moins d'être dans un livre que je peine à lâcher.  Je garde ça pour le soir et de façon générale, je lis beaucoup moins. On dirait que d'avoir du temps libre en quantité me pousse à faire autre chose.

Il n'en a pas toujours été ainsi.  Adolescente, je pouvais passer mes fins de semaine le nez dans un livre, au grand désespoir de mes parents.  Mes soirées étaient souvent beaucoup trop prise pour que je lise.  Dans un de mes anciens boulots, où je travaillais de soir, mon temps de lecture était souvent à la fin de l'après-midi avant de partir travailler.  Étudiante, je lisais surtout dans le train, que je prenais matin et soir.  Autrement, il m'était presque impossible de trouver du temps pour lire.  Et encore, je passais aussi pas mal de temps à ce moment-là à roupiller.  Comme j'ai adoré prendre le train de banlieue!

Le temps où on lit n'est pas parfaitement le même pour chaque personne.  On le prend quand ça nous chante.  De façon général par contre, il y a souvent un moment de lecture privilégié chaque jour pour chaque lecteur.  Chacun trouve son temps, son petit espace de lecture dans sa journée ou sa semaine.  On se crée parfois aussi des occasions, rien que pour lire.  Que ce soit dans les transports en commun, en fin de soirée quand les enfants sont couchés, sur l'heure du lunch, bref, dans ces petits trous que la vie nous garde pour se distraire.  Un bouquin dans les mains et hop, on s'évade loin de notre réalité pour quelques minutes ou quelques heures.  La lecture n'a pas d'horaire, pas de couvre-feu et encore moins de limite de temps à s'y consacrer.  C'est le reste de notre vie qui crée ses limites-là!

@+ Prospéryne

3 commentaires:

  1. Très intéressant comme post. J'en parlais avec un ami il n'y a pas longtemps qui se plaignait de ne pas avoir le temps de lire. Je lui disais que je lisais 1/2heure le matin en déjeunant, puis dans le métro et le bus (1/2h) pareil le soir (1/2h) et souvent 20 bonnes minutes en me couchant, plus tous les petits à côté.
    Je trouve ça intéressant de voir quand on peut et ne peut pas lire. Je ne sais pas si tu fais ça mais je lis en marchant dans la rue. J'arrive a éviter les obstacles mais souvent les gens me regardent bizarrement ^^

    RépondreSupprimer
  2. Euh, non, je ne lis pas en marchant dans la rue, un peu trop peur de me prendre les pieds quelque part et d'échapper mon livre dans une flaque d'eau! :S Par contre, je lis parfois pendant que mon souper mijote, debout à côté de la cuisinière. J'ai pas encore essayé dans mon bain, mais on dit que c'est génial. J'ai trop peur d'échapper mon livre dans l'eau!

    RépondreSupprimer
  3. ah oui, dans le bain je ne le fais jamais! Mais à côté de la cocotte oui ^^

    RépondreSupprimer