mardi 5 août 2014

De remarquables oubliés: 2- Ils ont couru l'Amérique de Serge Bouchard et Marie-Christine Lévesque

De remarquables oubliés  tome 2  Ils ont couru l'Amérique  Serge Bouchard et Marie-Chistine Lévesque  Lux éditeur  410 pages



Résumé:
Des rives du St-Laurent aux confins de l'Ouest américain, des Français fraîchement débarqués, aux Métis, aux Canadiens français pure laine, l'histoire de l'Amérique est faite d'explorateurs, de marchands et d'hommes épris de liberté.  Nombre d'entre eux, qui ont parcouru l'Amérique dans tous les sens restent de remarquables oubliés.  Voici leurs histoires, faites de grands moments, d'exploits, mais aussi de rendez-vous ratés avec l'histoire.

Mon avis:
Il y a quelque chose de fascinant à voir que tant de francophones ont participé à l'exploration de l'Amérique et qu'ils aient laissés si peu de traces dans la mémoire collective.  Certains noms sont mieux connus, d'autres noms.  La raison des premières explorations était avant tout commerciale, afin d'acquérir de nouveaux territoires de traite pour la peau des castors, mais aussi pour la connaissance de ce si vaste territoire de l'Amérique.  Après tout, autant joindre l'utile au nécessaire!  Les noms retenus vont de l'époque de Champlain à l'exploration de l'Ouest américain au milieu du XIXe siècle.  Avec une telle diversité d'époques, c'est normal qu'on soit légèrement mêlé à la longue.  Personnellement, j'aurais préféré que le livre soit plus condensé sur les exploits qui se sont produits au Canada, mais c'est un commentaire purement personnel.  J'ai été intéressée par l'exploration de l'ouest américain, mais c'était plus loin de moi, c'est comme lire aujourd'hui les exploits de Québécois aux quatre coins du monde.  Néanmoins, c'est un livre à lire, rempli d'exploits, de défis extrêmes, relevés par des hommes qui partaient avec très peu de moyens techniques et parcouraient de grandes distances sans support des leurs.  J'ai regretté l'absence de Pierre-Esprit Radisson, mais comme le disent les auteurs dans leur introduction, il n'est plus un oublié avec une série de livres et une série de BD qui l'ont fait sortir de l'ombre.  Tous ceux de l'Époque de la Nouvelle-France étaient fascinants à découvrir, ainsi que l'exploration de l'ouest canadien.  J'ai eu beau me faire répéter l'importance du commerce de la fourrure dans notre histoire, il me semble que c'est en voyant le parcours de ces hommes qu'on le comprend le mieux.  Et aussi un autre phénomène important: bien que moins nombreux, moins bien appuyés au niveau politique, moins argentés, le peuple français installés en Amérique a réussi à laisser sa marque sur le continent tout entier.  On l'a oublié, mais la première langue européenne que les Amérindiens ont bien souvent entendu a été le français et ce presque partout au nord du Rio Grande.  Il y a de quoi être fier!

Ma note: 4.25/5

7 commentaires:

  1. Ben je dirais qu'en règle générale, l'histoire ne retient pas le nom des explorateurs "terrestres", sauf les plus légendaires, comme Marco Polo et Radisson. Mais oui, ce sont des francophones qui ont découvert le continent... J'avais un prof d'histoire qui disait (en déconnant) que si les francophones, malgré l'absence d'appui, se lançaient dans des expéditions, c'était pas pour des questions d'argent, de fourrure ou de politique, mais juste pour se sauver des curés! lolol!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour se sauver des curés, mais aussi parce qu'ils étaient amoureux des grands espaces et de vie sans contrainte de la nature. Ils aimaient qu'on leur fiche la paix! ;)

      Supprimer
  2. J'ai adoré ce livre, tout comme j'avais adoré le premier. Parce que ça m'a donné la fierté de mes racines, de mes ancêtres. Et aussi peut-être parce que ça m'a expliqué que l'adaptation nécessaire pour le départ et le voyage n'était pas dû à mon moi-même, mais que ça faisait partie de notre culture, bonyenne! :) J'ai hâte de lire le troisième, sur les Amérindiens!

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre est dans ma liste de livres à lire. Depuis que je suis au Yukon, je vois vraiment l'histoire des francophones hors Québec d'un autre oeil. Même ici, on voit plusieurs traces des francophones jusque dans la toponymie (Lac Laberge, entre autres). Même la capitale de l'Alaska s'appelle Juneau.

    RépondreSupprimer
  4. @Nomadesse, je n'ai pas lu le premier, mais j'ai très envie de le faire. D'autant plus que ses coureurs des bois croisent quelques femmes au destin exceptionnel :)

    @Pierre-Luc, presque tout le pays a d'abord été marché par des Canadiens-Français. Nous étions de formidables explorateurs, mais pour la colonisation, la mise en place d'institutions, l'occupation du territoire, les Britanniques et leurs descendants ont eu plus de succès. Il faut dire qu'ils avaient l'argent aussi!

    RépondreSupprimer
  5. Le premier est encore plus intéressant parce que ce sont vraiment de grandes oubliées! Je pense à Robertine Barry par exemple, journaliste féministe extraordinaire... Je l'ai offert en cadeau à ma mère en lui disant: "Tu vois, il n'y a pas que toi qui es extraordinaire, maman!" :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, tu m'encourages à le lire Nomadesse! :)

      Supprimer