vendredi 15 août 2014

Prêt avec intérêt

Salut!

Bonne lectrice, ça m'arrive le plus souvent qu'autrement de me faire offrir de me faire prêter des livres.  Il m'arrive même d'arriver avec des sacs chez certains de mes amis tellement ceux-ci sont généreux dans leurs prêts (si un ami habitant les rives du Saguenay se reconnaît ici, c'est normal!).  Par contre, je me suis rendue compte avec l'expérience que les plus grands prêteurs sont les plus petits emprunteurs.  Et que si quelqu'un est généreux en prêts, ils ne veulent que très rarement se faire prêter des livres.

À quelque part, je les comprends!  Moi aussi, j'aime prêter mes livres.  Enfin, encore plus quand ils me reviennent en bon état, mais ça, c'est un risque du métier!  C'est si agréable de prêter le vaisseau sur lequel on a voyagé en prêtant son livre.  Ce n'est pas uniquement l'histoire que l'on souhaite découvrir.  Ce n'est pas comme acheter un livre pour quelqu'un.  Non, non!  On prête également l'objet avec lequel on a trippé.  Ce n'est pas que l'aventure que l'on partage, c'est aussi le support.  On prête notre livre.  C'est un ajout au prêt pur et simple.  Ce n'est pas comme de dire d'aller emprunter un livre à la bibliothèque...

Sauf que...  Les gros prêteurs sont malheureusement et bien souvent (mon cas excepté) de petits emprunteurs.  Donc, c'est chiant.  On se fait prêter des livres, mais on ne peut pas en prêter.  Les prêteurs nous répondent qu'ils ont pas le temps, qu'ils en ont déjà des tonnes à lire, qu'ils les garderaient trop longtemps, etc...  Des raisons, des raisons!  La vraie raison, c'est que c'est plus le fun de bourrer les PAL des autres que de se faire bourrer la sienne et qu'ils adore abuser de ce plaisir!  Ensuite, ils peuvent légitimement harceler l'emprunteur en lui demandant sans cesse, L'as-tu lu?  Non, pas eu le temps, j'ai mes propres livres à lire après tout...

Après tout, les gros prêteurs ont déjà une tonne de livres, alors leur en prêter n'est pas facile.  Ils ne veulent pas être envahi d'ailleurs, ils ont déjà tellement à lire (enfin, sauf moi!).  Il faut être rusé avec eux.  Il faut leur offrir des livres qu'ils n'ont pas déjà, des auteurs qu'ils ne connaissent pas.  Leur faire découvrir des choses pour qu'ils laissent aller les amarres.  Qu'ils prennent le risque.  On arrive alors à leur glisser entre les pattes notre livre, à les convaincre d'essayer quelque chose qu'ils n'ont pas sur leurs tablettes.  C'est délicat, ça prend de la patience, mais on y arrive.

Mieux, on essaie dans un autre domaine.  Genre, vous avez un ami gros prêteur de livres, vous lui trouvez tout plein de séries télés à lui prêter jusqu'à ce qu'il s'exclame: non, arrête, j'aurais plus le temps de lire!

De lire ses livres plutôt...  Et de connaître les joies à notre tour de voir quelqu'un qui n'a plus le temps de lire ses livres parce qu'il se fait prêter des trucs de tout bord et tous côtés!  Ah douce revanche...  C'est payer les intérêts de sa manie de prêter tout le temps!

@+ Mariane

P.S. Sans rancune S!


2 commentaires:

  1. Moi c'est pratique: ma meilleure amie aime beaucoup lire, mais n'achète/emprunte pas beaucoup de livres, alors je peux lui en prêter des dizaines sans qu'elle essaie de m'en prêter à son tour. ;) Quand elle m'en prête, je les garde pendant des mois! C'est ça la vie avec une PAL trop garnie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut que je me trouve une amie comme ça... Les gens ont plus tendance à me remplir ma PLE (pile de livres empruntés) que de me laisser remplir la leur!

      Supprimer