vendredi 31 janvier 2014

Les chips littéraires

Salut!

Je pique ici une idée de Gen qu'elle a publié sur son blogue il y a... ouf, une éternité je me rends compte!  Preuve s'il en manquait que je prends des notes longtemps à l'avance et que j'attends ensuite le bon moment pour rédiger le billet dont je viens d'avoir l'idée.  (oui, certains ti-papier traînent là depuis des lustres, je l'avoue!).  Bref, elle y parlait des livres de la série Trueblood, horriblement traduit par La communauté du Sud en français.  Son propos était de dire que ces livres étaient l'équivalent littéraire des chips.  J'ai adoré la comparaison.

Les chips c'est quelque chose que tout le monde sait ne pas être trop bon pour la santé... mais qu'on aime bien manger quand même.  Que celui qui ne glisse pas la main dans le bol de croustilles quand il en a un sous les yeux me contredise!  En fait, je parle de chips, mais ça vaut pour toutes les sortes de bonbons, de gâteries, de petits gâteaux et autres friandises qu'on dévore, mais avec un brin de culpabilité, parce que c'est pas bon pour la santé!  Ça ne rend que plus savoureux ces petits péchés interdits.  Ah, les anneaux aux pêches, ah, les réglisses, ah, les petits chocolats, ah les...  ok, je vais arrêter avant de remplir mon clavier de salive!

Les chips, les bonbons, ce sont de petites exagérations, qui, prisent modérément, sont tout à fait saines pour la santé.  Qui a-t-il de mieux que de se faire plaisir dans la vie?  En ce sens, on peut dire que le fast-food littéraire, ces livres qui sont moins de qualité, mais qu'on dévore en peu de temps pour le simple plaisir de ne pas se casser la tête, font partie d'un régime équilibré de lectures.  Il fait savoir, dans sa vie de lecteur ou de lectrice, alterner les plats soutenant fait de viande ou de légumineuse riches en protéines (les essais, les livres de philosophie, les livres d'histoire), qu'il faut équilibrer avec une bonne dose de romans bien écrits, avec une belle profondeur, (comme plein de légumes verts et de fruits rouges gorgés de fibres et de vitamines), ajouter au tout quelques bonnes briques de littérature pour bourrer (comme un bon plat de pâtes ou une assiette de riz) et complété avec quelques pièces de théâtre, des romans jeunesse ou pour ado (une petite dose de produits laitiers ne fait pas de mal!).

Mon père dit souvent que pour bien manger, il faut avant tout manger varié.  C'est la même chose avec la lecture, quoique dans ce domaine, il n'y a pas de raison de bien ou mal lire.  Mais la variété a ses qualités, une longue liste de qualité même.  Tout le monde a ses préférences littéraires et sa sorte de bonbons préférés, mais pour ne pas se tanner, il vaut mieux goûter à un peu de tout, même à des chips de temps en temps.  Par contre, il faut le dire, les chips littéraire ne font pas engraisser.  À part si vous lisez toute la série d'un seul coup et que vous passez des heures avachis sur votre divan!

@+ Mariane

4 commentaires:

  1. Wow! J'adore ta version du "Guide alimentaire" pour lecteur! ;)

    T'as raison : en littérature comme en nutrition, la variété est sans doute la clef de tout.

    Dis, puisque tu mentionnes que les chips littéraires ne font pas engraisser, ça doit vouloir dire que les livres qui sont un équivalent de l'alcool seraient sans danger pour le bébé... T'as pas un bon verre de rouge à me recommander? ;)

    RépondreSupprimer
  2. @Gen, hum, peut-être pas du vin rouge, mais pour des bons romans noirs bien alcooliques, je te propose Jim Thompson, particulièrement 1275 âmes. De quoi satisfaire tes besoins en alcool le temps que bébé pointe le bout de son nez! :)

    RépondreSupprimer
  3. @Prospéryne : Noir + alcool!?! :) Oh yeah! :)

    RépondreSupprimer
  4. @Gen, je suis sûre que ça va te plaire! ;)

    RépondreSupprimer