vendredi 24 janvier 2014

Les livres de nos vies

Salut!

En lisant la biographie de Steve Jobs, j'avais lu un passage qui m'avait marqué.  On y parlait que l'arrivée des IPod avait lancé la mode pour chacun de dire ce qu'il y avait dedans, de dire quelle était «la bande-son de sa vie».  J'aime bien l'expression.  Elle montre les chansons qui nous marquent, celles que l'on écoute à des moments précis de notre vie, celle qui, de jour en jour et d'année en année, on écoutera encore et encore.  Personne n'a exactement les mêmes chansons dans son IPod.  Personne non plus n'a lu exactement les mêmes livres.

Les livres de notre vie.  Ceux qui nous ont marqués, qu'on a adoré, qu'on a lu et relu, qu'on a oublié, qu'on a détesté, qu'on a fait découvrir à d'autres.  Tous les livres qu'on a lu ont laissé une petite trace en nous, ne serait-ce qu'au fin fond de notre mémoire.  L'ordre de lecture est personnel.  La quantité lue, la rapidité avec laquelle on lit le sont tout autant.  Le moment où on l'a lu et ce qu'il nous a apporté à ce moment-là également.  Tous ces livres forment la trame de notre vie de lecteur et de lectrice.

Le livre ressemble sous cet angle au cinéma, à la musique, aux arts en général.  Il y a ceux qui l'ont lu et ceux qui ne l'ont pas lu.  Ceux qui aiment et ceux qui détestent.  Les fans de l'un et les ennemis de l'autre.  Le réseautage autour d'un livre existe, on l'a vu autour de séries phénomènes comme Harry Potter, Les Chevaliers d'Émeraude ou encore Fascination.  Cependant, il y a aussi une histoire personnelle, propre à chacun.  J'ai adoré, littéralement adoré le livre Luz ou le temps sauvage d'Elsa Osorio.  Pourtant, je ne peux partager cette lecture qu'avec une poignée de gens et encore, sans doute n'auront-ils pas eu la même vision du livre.  Car la façon dont on va apprécier un livre dépend aussi de l'était dans lequel on le lit.

Quand j'ai lu L'Aîné, deuxième tome de la série L'Héritage de Christopher Paolini, j'avais l'impression que les paroles du maître d'Eragon ne lui était pas adressées.  Il me parlait directement à moi, m'apprenant la vie, ses difficultés, ses joies, la façon d'y naviguer.  Toute une sagesse dont j'avais bien besoin à ce moment-là.  À ce moment-là, cette lecture a sonné juste.  L'aurais-je lu dans un autre moment, dans d'autres circonstances, je ne l'aurais peut-être même pas remarqué.  D'ailleurs, c'est le tome de cette série qui m'a le plus transporté.  C'est un livre qui a marqué ma vie parce qu'il a fait résonner une corde précise au bon moment.  Est-ce le cas de tout le monde?  Non, c'est certain.  Un client régulier qui a aussi lu la série avec qui j'en avais discuté n'avait pas le moins du monde été marqué par ces passages.  Ça m'appartenait à moi.

Quand on échange avec un autre lecteur sur nos lectures, on découvre souvent des titres et des auteurs dont on ne connaît rien.  Et on en fait découvrir.  C'est un échange entre deux personnes ayant lu.  Des fois, l'écart entre le nombre et le genre de lectures est très grand, ce qui n'empêche pas le plaisir.  Tant que les deux aient l'ouverture d'esprit pour naviguer vers la vie littéraire de l'autre.

Chaque lecteur a une trame de lectures derrière lui.  Et chacune d'entre elles est différente.  Ce sont les livres de nos vies.

@+ Mariane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire