lundi 6 janvier 2014

Je dois lire trop de science-fiction...

Salut!

J'arrive l'autre jour dans une boutique informatique pour discuter avec le vendeur des différents modèles de disque dur externe.  Étant donné que j'avais récupéré mes données in extremis de mon ancien ordi quand il a fait défaut, je me suis dit que ce serait un achat judicieux.  J'avais déjà pris conseil auprès d'un collègue et je zieutais donc certaines caractéristiques particulières.  Après avoir discuté quelques minutes, le vendeur me demande:

-C'est pour faire quoi exactement?

-Des backs-ups de mon ordi.

-Ah, non, mais ça ne vous prend pas ça dans ce cas!

Et de me sortir un cossin qui a comme particularité de conserver les données cachées quelque part dans le fameux cloud dont on parle depuis quelques années.  Le gars était convaincu: il n'arrêtait pas de me dire que le cloud, c'était l'avenir, que mes données seraient conservées, même si l'appareil était physiquement brisé, que je pourrais y avoir accès de partout, etc.  Pendant, ce temps, qu'est-ce que j'avais dans la tête?  1984.  Big Brothers is watching you!  Contrôle de l'information, surveillance, absence de propriété réelle, mes précieuses données disparues quelque part entre les mailles de la toile...  Bien que je voyais parfaitement les avantages du cloud, un petit sentiment de panique face aux innombrables dystopies que j'ai lu dans ma vie pointaient.

Ça me dérange, il faut que je le dise.  J'aime pas l'idée du cloud.  On dirait que ça sonne trop orwellien.  Je suis peut-être paranoïaque, mais il me semble qu'il y a un fond dont il faut se méfier avec les technologies du nuage.  Une collègue du vendeur me disait qu'elle se servait de celui-ci pour déposer ses travaux universitaires.  Idée qui me dérange parce que je ne peux pas m'enlever de la tête qu'il doit être d'autant plus facile de pirater un cloud qu'un ordinateur.  Quand je lui expliquais mes craintes, elle a haussé les épaules et m'a répondu qu'elle ne pensait pas que beaucoup de gens s'intéresseraient à ses dissertations.  Sans doute oui, mais le simple fait qu'au départ, ça n'intéresse pas personne n'est pas une protection en soi.  Ça sonne plus à mes oreilles comme une justification pour se rassurer soi-même.

Des dystopies, des descriptions d'univers futuristes, avec dictateurs, police de la pensée, surveillance des données, j'en aie lu souvent.  Leurs conséquences sont souvent effrayantes.  Effrayantes, terrifiantes, un univers étouffant.  Tellement que j'ai pas trop envie d'y contribuer.  Je sais qu'entre le cloud et une dictature, il y a un pas, mais bon, des fois, je me dis que la réalité et la fiction ne sont pas si loin l'une de l'autre.  Parlez-en à Edward Snowden...

Finalement, je n'ai pas acheté ni disque dur externe, ni truc pour aller sur le Cloud.  Je crois que je vais y réfléchir encore un peu.  En lisant un bon roman de SF.  Peut-être que dedans, ils ont imaginé une solution à mon problème, qui sait?

@+ Mariane

4 commentaires:

  1. Je n'aime pas le cloud moi non plus, mais pour une raison un peu différente : nous n'avons aucun contrôle dessus. Si la compagnie fait mal l'entretien de ses serveurs, si elle flushe nos fichiers par erreur, etc, ben souvent elle n'est pas responsable. En plus, plusieurs services ne garantissent pas que la propriété intellectuelle des éléments qui y sont déposés sera respectée. (Bref, s'ils se font pirater, ils s'en lavent les mains). Assez gênant pour un auteur qui veut sauvegarder ses romans.

    Bref, pour le moment, je fonctionne avec plusieurs back-up physique et les projets en cours ont toujours une copie... dans ma boîte Hotmail. Bon, c'est le cloud, mais disons que c'est un cloud dont je connais la fiabilité depuis le temps! ;)

    RépondreSupprimer
  2. @Gen, bonne idée la boîte Hotmail pour les back-up! Je crois que je vais me servir de la mienne pour certaines choses. Mais je n'ai toujours pas confiance au cloud et ce que tu ne di ne m'encourage pas.

    RépondreSupprimer
  3. Personnellement je conseille toujours un disque dur externe avec connection USB. Ils sont bon marché et fiables. C'est ce que j'utilise depuis des années et je ne pourrais plus m'en passer, surtout avec la quantité d'archives que j'ai.

    RépondreSupprimer
  4. @Studio Pluche, bien noté! C'est vers ça que je m'oriente d'ailleurs.

    RépondreSupprimer