vendredi 28 octobre 2011

Le bon moment de lire un livre

Salut!

Il vient toujours un moment dans la vie d'un lecteur où il part à la recherche d'un nouveau livre à lire.  On vient d'en finir un, qui nous a fait trippé ou nous a royalement ennuyé, qu'on a mis de côté ou bref, on part à la recherche d'un nouveau livre à lire.  Dans ces moments-là, j'adore avoir complètement reclassé mes livres en fonction des lus et des non-lus.  Je me mets à bonne distance des livres que j'ai chez moi et que je n'ai pas lu et je plonge.  Je regarde les titres, l'épaisseur, je repense aux circonstances de l'achat, je me rappelle les critiques d'amis, de journaux ou de blogueurs et j'hésite.  C'est parfois très facile et d'autres fois, très difficile.

J'ai acheté des livres que je n'ai jamais lu.  Comprenez bien ceci, quand on passe la porte d'une librairie et que l'on fait son choix, on choisit le livre en fonction de la personne que l'on est à ce moment-là.  On le choisit pour plein de raison qui vont de la couverture et de la quatrième de couverture au fait qu'il soit tombé à nos pieds et qu'on y a vu un signe (cas vécu!).  Il n'y a rien de logique là-dedans, à moins qu'on ne soit à la recherche des livres à lire pour un cours obligatoire au Cégep, dans quel cas, il est rare que la personne soit particulièrement enthousiaste envers le livre.  On se laisse inspirer et on achète, mais on ne lit pas toujours tout de suite, là encore pour des raisons qui ne sont pas tout le temps logiques.  Je connais des lecteurs qui lisent au fur et à mesure leurs livres, mais même ceux-là peuvent en acheter deux ou trois d'un coup et ne pas commencer par celui qu'ils avaient prévu au départ: un livre en particulier leur a tendu les pages.

Car il y a un moment magique pour lire chaque livre, un moment où on le sort de nos tablettes ou de notre sac et où on se dit, salut toi, c'est ton tour!  J'appelle ce moment celui où un livre nous tend les pages, façon poétique de dire que ce livre-là est mûr pour être lu, que l'on est prêt à l'accepter dans notre vie.  Si on force, on peut rater une lecture complètement.  Une amie à qui j'avais prêté Mange, prie, aime n'avait pas du tout apprécier, mais après discussion, nous étions convenue que c'est parce qu'elle n'était pas dans le mood pour lire un tel livre.  Idem pour moi et certains livres que j'ai laissé mijoter parfois pendant des années avant de les reprendre et de les finir avec bonheur après les avoir commencé dans la douleur.  C'est bon autant pour les romans, pour les essais, les livres de psychologie, pour tous les livres.  Un jour, on est mûr pour les lire, c'est tout.

Alors, laissez-moi vous dire que quand j'aurais fini mon prochain livre, je vais faire avec attention à ma bibliothèque afin de connaître celui qui me tendra les pages.. en espérant tout de même que cela n'aille pas jusqu'à ce qu'il vole vers moi!

@+ Prospéryne

2 commentaires:

  1. En effet, les livres ont les apprécie plus ou moins dépendamment de notre état d'esprit du moment. Par exemple, c'est bien juste quand je suis très fatiguée que j'apprécie la chick lit! Hihihihihi ;)

    RépondreSupprimer
  2. Et moi, quand j'en aie marre de tout, je me plonge dans un bon fantasy, l'idéal pour décrocher!

    RépondreSupprimer