mercredi 3 décembre 2014

Les innombrables variations sur le thème des contes

Salut!

Depuis quelques mois, j'ai développé une grave dépendance à la série Once upon a time.  Pour ceux qui ne connaîtrait pas encore (ça existe???), la série raconte les aventures d'Emma Swan, une jeune femme qui grandit dans notre monde en ignorant qu'elle est en fait la fille de Blanche-Neige et du Prince Charmant, prisonniers d'une malédiction qui leur a fait oublié leur passé.  Cette série, addictive au possible, est particulièrement intéressante car on y croise les éléments de dizaines de contes: Blanche-Neige (bien sûr!), Le Chaperon rouge, Pinocchio, La Belle et la Bête ainsi d'autres contes des Frères Grimm, Perreault et Andersen, d'autres plus anciens comme ceux de la mythologie grecque et aussi des histoires plus modernes comme Peter Pan, Alice au pays des merveilles et Frankenstein.  Pour un amateur de littérature, c'est un gros morceau de bonbon que cette série, d'autant plus qu'elle est écrite avec beaucoup d'intelligence.

Cependant, ce n'est pas le premier cas où les contes sont réutilisés à différentes sauces, autant au cinéma, à la télévision que dans les livres.  Des contes «classiques», Disney a tiré toute une série d'adaptation plus ou moins inspiré de l'histoire de base.  D'ailleurs, Disney ne serait pas Disney sans le trio Grimm, Perreault, Andersen.  Cependant, il faut le dire, il a réécrit de nombreux passages pour les mettre à la «sauce» Disney.  Comme me l'a déjà dit un prof de cégep, les versions de base des contes, qui n'était pas destinés aux enfants, aurait pu causer quelques appels à la DPJ...  Tsé, quand dans la version originale, la méchante reine danse sur des charbons ardents jusqu'à ce que mort s'ensuive, c'est pas vraiment pour les enfants...  Comme plusieurs après lui, Disney s'est réapproprié le conte en le transformant un peu.  Il n'est pas le seul.

Ce que je trouve particulièrement intéressant dans Once upon a time comme dans toute création de ce genre, c'est la réutilisation des histoires de base.  Leur transformation.  Les contes de base, les histoires, on les connaît.  On les a lu enfant, on a frémi des idées fourbes de la Méchante Reine, on s'est amusé dans le ciel avec Peter Pan, on a son notre nez s'allonger comme celui de Pinocchio.  C'est de voir la transformation qui est intéressante.  De voir là où notre vision d'enfant s'arrêtait et où a commencé le regard de l'adulte sur le même conte.  Dans la série télé, c'est de comprendre les raisons des actions des personnages qui est intéressante.  C'est de se demander, à la place de la Méchante Reine, aurais-je réagi autrement?  Et maintenant que je connais son passé, que je la connais un peu mieux, est-ce que je la juge un peu moins sévèrement?  Est-ce que Blanche-Neige est aussi blanche que son nom ne le laisse entendre?  Les personnages des contes sont manichéens.  Ils sont blancs ou noirs.  L'adulte qui retrouve ces personnages verra leur complexité et leur humanité au-delà des clichés.

Parce qu'au départ, les intrigues des contes, elles étaient complexes.  Riches en situations, en personnages aux caractères très divers, en rebondissements multiples.  Le riche tissu dont elles sont faites n'attendait qu'à être réutilisé, replié, retordu pour en montrer d'autres facettes.  Voilà pourquoi les contes classiques, même s'ils sont connus et archiconnus sont aussi faciles à réutiliser.  En même temps, c'est une base sur lequel on peut facilement s'appuyer parce que l'on part de quelque chose de déjà connu, qui nous rappelle notre enfance, sinon notre jeunesse.  Quoi de mieux que de construire sur des histoires datant de l'époque où leur magie était la plus puissante?

@+ Mariane

2 commentaires:

  1. Pour Once upon a time, finalement j'ai réussi à passer à travers le début de la deuxième saison (que j'ai trouvé faible), puis j'ai beaucoup apprécié les saisons suivantes! :)

    Et les contes anciens ÉTAIENT destinés aux enfants. Mais ils étaient aussi pour les adultes. Et les punitions cruelles ne semblaient pas déranger les enfants de jadis. En fait, souvent les enfants ne réagissent pas avec horreur quand on leur raconte les versions originales des contes. Ils trouvent ça très bien que les méchants soient punis. Quand un conte est "adapté pour les enfants", il est bien plus souvent "adapté pour que les adultes acceptent de les raconter aux enfants!" lolol! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rectification: les contes anciens n'étaient pas destinés aux enfants en effet parce qu'ils étaient destinés... à tout le monde. Quand aux punitions cruelles, je crois qu'elles ne les dérangent pas parce que de toutes façons, à leur âge, que l'on soit méchant avec les méchants, c'est normal!

      Quand à Once upon a time, moi, c'est la deuxième partie de la S3 que j'ai moins aimé. Enfin, c'est relatif... J'aime vraiment beaucoup cette série! :D

      Supprimer