lundi 15 décembre 2014

Cerveau et lecture

Salut!

L'autre jour, sur le grand démon dévoreur de temps fait d'un catalogue de visage (pas trop dur de trouver c'est quoi!), une amie me partage cette image:



Ben oui...  Ça a beau avoir été à la blague, cette petite phrase m'a trotté dans la tête.  Parce que c'est vrai que c'est tout un exploit pour notre cerveau de lire...

Au départ, nous avons toute une série de caractère sur le papier.  Chacun de ceux-ci correspondent à un son, à moins que cela ne soit l'une des nombreuses exceptions de la langue française!  Ensuite, ces caractères sont assemblés dans un ordre logique qui permet de créer des mots.  Les mots sont reliés à des concepts, qui permettent de trouver leur sens.  Et d'assembler ainsi des mots qui donnent des phrases, selon un ordre qui est dicté par l'usage et qui définit lentement un paragraphe, un chapitre...  Un livre complet.

Mais pour la personne qui tient le livre, c'est loin d'être aussi complexe.  On ouvre le livre et hop!  on décolle!  Notre cerveau décode les signes sur la page qui défilent sans même que l'on s'en rende compte.  Même les pages que l'on tourne machinalement, on les oublie.  On entre dans un nouveau territoire.  Notre imagination file à une vitesse folle, fournissant des images sur les termes qu'on lit.  Cela permet d'avoir un cinéma directement branché dans notre crâne.  Personnalisé, parce que personne ne verra exactement les mêmes choses: ça dépend des expériences de vie et des connaissances de chacun.  Cependant, on plongera tous dans notre cinéma intérieur grâce aux mots.

Sur l'échelle de l'évolution humaine, la lecture est arrivée tout récemment.  Il y a à peine 3500 ans que l'humain écrit et par l'écrit, il a réussi à faire circuler connaissance et fiction de façon exponentielle au fur et à mesure que la population devenait plus nombreuse à maîtriser ce médium.  Et pourtant, aujourd'hui, des millions de personnes par jour plongent le nez dans un bouquin, que ce soit pour le plaisir, le travail ou les études.  Même sur Internet, l'écrit est le médium qui domine.

Tout ça, c'est notre merveilleux cerveau qui le permet.  Qui nous permet de prendre des tranches d'arbres tachées d'encre pour ensuite halluciner dans notre tête pendant des heures.  C'est bizarre, même dit comme ça, je suis loin de trouver ça insultant tellement au fond, c'est à la fois vrai... et tellement beau!

@+ Mariane

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire