mercredi 13 février 2013

Qu'est-ce qu'une bonne bio?

Salut!

J'aime bien lire des biographies.  Que ce soit de gens qui vivent encore, de gens morts depuis des siècles, d'illustres inconnus ou encore de chefs d'États ou de grands réformateurs. Ça me fascine de lire le cheminement de ces personnes, depuis la petite enfance jusqu'à l'âge adulte, les choix qu'ils ont fait, leurs erreurs, leurs succès, la manière dont ils ont su tirer profit de leurs déconvenues et aussi ce qui les motivaient les faisaient avancer.  Ce qui les poussaient à aller de l'avant dans la vie.  Oui, je crois que c'est ça que j'aime dans une biographie, cette histoire écrite d'une vie.

Cependant, ce ne sont pas toutes les biographies qui sont d'égale valeur!  Oh que non!  Pour ma part, je fuis pas mal les bio-pop, les biographies de personnes connues qui écrivent leur vie.  Pour moi, ça sent plus le coup de pub que la vraie bonne bio que j'aime.  Je reconnais que bien des gens prennent plaisir à lire ce genre de livres, tant mieux pour eux d'ailleurs!  Les éditeurs ne peuvent pas publier que pour moi!  Par contre, je trouve dommage d'écrire le récit d'une vie alors qu'elle n'est pas complète.  Certes, une vie ne se complètent pas nécessairement avec la mort, mais écrire la vie d'une actrice ou d'un chanteur dans la quarantaine, ce n'est pas nécessairement bon non plus.  Pensez-y, ils sont en plein milieu de leur carrière!  C'est le récit de ce qui leur a permis de se rendre jusqu'où ils sont, pas leur biographie!  Et de toutes façons, la majorité d'entre eux sentent plus l'hommage qu'une véritable volonté biographique.  L'autobiographie que Louise Forestier a fait paraître cet automne me paraît plus proche de ce que je recherche dans une biographie que dans d'autres bio-pop.  Sa carrière, si elle n'est pas terminé, est en grande partie faite.  Ses grands moments sont derrière elle et elle peut revenir dessus avec calme, sans avoir la tête dedans.  Elle a la distance nécessaire pour faire le ménage dedans.  À mes yeux, le résultat ne peut être que meilleur.

Autre truc, je me méfie un peu des autobiographies.  Elles ne sont pas neutres à mes yeux.  Pas du tout!  Quand une personne raconte sa vie, inconsciemment ou non, elle peut taire des détails qui éclairent sur sa personnalité, se glorifier de petites choses sans importance ou augmenter le prestige attaché à telle ou telle fonction qu'il ou elle a occupé.  J'avais lu l'autobiographie d'Hillary Rhodam Clinton à sa sortie et je l'avais beaucoup apprécié.  Par contre, je le savais en la lisant que ça sentait la personne qui voulait bien paraître afin de poursuivre sa carrière politique.  Un mélange des deux qui a bien passé dans son cas, mais qui peu être rebutant dans d'autres!  Autre détail: on ne peut pas vraiment analyser l'héritage d'une personne quand celle-ci est encore en vie!  D'autant plus quand c'est elle qui écrit...

C'est pourquoi j'ai une nette préférence pour les biographies écrites par des historiens et sur des personnes dont le cheminement de vie est terminé.  Et encore là, les biographes ne sont pas tous de qualité égales.   J'ai le souvenir d'un prof d'université critiquant le travail de Max Gallo à ce sujet.  Pourquoi donc? s'était demandé les étudiants présents dans la classe.  Le prof nous avait alors expliqué que celui-ci faisait des biographies «en série», changeant d'époque et de types de personnages (hommes politique, artiste, etc) tellement souvent qu'il ne pouvait humainement pas traiter à fond chacun de ses sujets.  J'ai en quelque sorte retenu la leçon et je préfère encore aujourd'hui les biographies écrites par des historiens, sauf bien sûr en ce qui concerne les personnalités plus récentes (Steve Jobs entre autre).

Enfin, question importante, que dois raconter une bonne biographie?  Dire que cela raconte l'histoire d'une vie est extrêmement réducteur.  Ça, on appelle une chronologie et c'est plutôt plate à lire!  Non, c'est plus que ça.  C'est à la fois le récit des évènements importants d'une vie, mais aussi leur mise en contexte, la façon dont ces personnes ont vécu les évènements de leur temps.  Ça, c'est la trame d'une biographie, car autant que le récit d'une vie, c'est le récit d'une vie dans une époque et la façon dont cette vie a marqué cette époque.  Néanmoins, ce n'est pas que ça.  Il faut aussi y ajouter l'analyse de la personnalité et des actes de cette personne.  Pourquoi il ou elle a agit comme ci ou comme ça dans telle ou telle circonstance?  Il faut aller un peu plus loin pour comprendre, mais être appuyé sur des documents et, pour le biographe, ne pas hésiter à dire que telle ou telle chose est inexplicable pour lui, parce que jamais, jamais la vie entière d'une personne ne pourra être révélée.  On est pas dans le Truman Show après tout!

Une bonne biographie tout le monde?  Ah oui, pourquoi pas!  En tout cas, moi j'adore!

@+ Mariane

5 commentaires:

  1. J'ai adoré le livre Secrets de biographes écrit par Georges-Hébert Germain, Hélène de Billy, Pierre Godin.
    J'ai toujours aimé les biographies, et tu en décris fort bien les différentes sortes.
    Mon père en a publié quelques-unes dans la collection de petites plaquettes chez Guérin. Je n'aime pas tellement les grosses briques publiées par des historiens. Je préfère celles écrites par des "vulgarisateurs". Sans que ça devienne un roman comme les Julie Papineau -- quoique c'est une autre façon d'aborder la vie de quelqu'un-- j'aime bien que la lecture ne soit pas trop... scolaire disons, du genre avec des petites notes archivistiques.
    J'aime passer des entrevues, cerner un personnage et ensuite en faire un portrait qui lui rende hommage et qui intéresse le lecteur.

    RépondreSupprimer
  2. @ClaudeL, ah c'est sûr que trop pointu, ça perd de son intérêt! Mais dans le haut du panier, avant de devenir un trip d'historiens spécialistes, il se fait de très très bonnes choses! Et c'est souvent celles-là qui m'intéressent.

    RépondreSupprimer
  3. À une certaine époque de ma vie, je lisais à peu près que des biographies. Cinq ans de biographies ! J'aimais apprendre à travers la vie d'une personne. Si tu lis la vie d'un soudeur, tu apprendras du nouveau c'est certain. L'exemple est un peu tiré par les cheveux, mais ça donne une bonne idée de ce que je veux dire.

    Une des meilleures que j'ai lue est celle de Gabrielle Roy "Une vie" de François Ricard.

    RépondreSupprimer
  4. @Venise, moi je trouve que je n'en lis pas assez. Comme tu dis, quand tu lis sur la vie d'une personne en particulier, tu en apprends beaucoup sur ce qui étais proche d'elle: son métier, les gens qui l'entourent etc. Une bonne façon d'appréhender une époque!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu récemment Just kids de Patty Smith et j'ai trouvé cette autobiographie excellente. Elle raconte l'histoire de Patty Smith et de son compagnon Robert Mapplethorpe dans le New York artistique des années 60. Ça se lit comme un roman!

    RépondreSupprimer