mercredi 27 juin 2012

Quand un livre donne envie de lire un autre livre

Salut!

Il y a quelques années, j'ai lu l'excellent Lady Cartier de Micheline Lachance.  Ça reste un très bon souvenir de lecture d'ailleurs.  Néanmoins, il y a un truc que j'ai adoré dans cette lecture, soit le fait que le personnage principal était une lectrice.  Hortense Cartier pour la nommer, était la fille du non moins célèbre libraire Fabre et avait donc de ce fait accès à toutes les nouveautés littéraires de l'époque.  J'avais adoré cet aspect de ce personnage: elle ne se gênait pas pour parler de ses lectures et en plus, elle parlait de textes pour nous anciens dans leur réalité de nouveautés littéraires, de textes qui venaient d'arriver sur les tablettes de son célèbre père.  Entre autre, elle parlait à un moment d'un livre et elle en parlait tellement bien que j'ai eu le goût de le lire.  Il s'agit des Anciens Canadiens de Philippe Aubert de Gaspé.

Aurais-je lu ce livre sans avoir lu Lady Cartier?  Je n'en suis pas certaine.  C'est en lisant la réaction du personnage à cette lecture que j'ai eu envie de l'ouvrir à mon tour.  Un autre livre, un autre lecteur m'a ouvert la voie vers cet ouvrage en particulier.  Ma tentative de lire Les Contes de Canterbury est aussi reliée à une autre lecture, celle de Moïra de Julien Green, un livre qui m'avait vraiment marquée (ah oui et aussi à l'évocation du même ouvrage dans un cours universitaire).  Après avoir lu L'Appât de José Carlos Somoza cet automne, j'ai vraiment eu le goût de relire du Shakespeare.  Ça arrive tout le temps.

Entre mes lectures, c'est un jeu de miroir, je lis sur un livre dans un autre et ensuite de suite.  C'est un fil d'Ariane entre mes lectures.  Et quelque part, avec d'autres lecteurs, réels ou imaginaires.  Hortense Cartier est certes un personnage historique, mais ce sont ses émotions de lectrices qui m'ont avant tout touchées et m'ont donné envie d'ouvrir le même livre qu'elle.  Je n'ai pas été touchée par les lectures d'Hermione Granger à Poudlard parce qu'elle n'allait pas faire vibrer la petite corde qui me donne envie de lire un livre.  D'ailleurs, il faut bien l'avouer, ses lectures ne s'y prêtait pas.  Ce ne sont pas tous les lecteurs ou tous les livres qu'ils lisent qui me donne envie de découvrir ensuite ses ouvrages.  Mais certains oui.

Découvrir des livres au-travers de d'autres livres?  Non seulement amusant, mais en plus, on a les meilleurs références possibles avant d'ouvrir notre nouveau livre: d'autres lecteurs qui ont déjà partagé leur plaisir de lire avec nous.  Même si c'est au travers d'un autre livre!

@+ Prospéryne

2 commentaires:

  1. J'adore lorsque les livres font des jeux de miroir avec d'autres romans. Surtout lorsqu'ils nous permettent de redécouvrir des classiques. Par contre, des fois on sent que l'auteur essaie juste de pousser un roman qui lui plaît (je crois que c'est Meyer qui parlait des Hauts de Hurlevent dans Twilight) et ça agace plus que ça intrigue.

    RépondreSupprimer
  2. @Gen, j'ai vu un autre exemple avec les Hauts de Hurle-vent qui m'a tapé sur les nerfs, surtout que c'était le livre préféré du personnage principal... Mais c'était après que j'ai lu ce livre et déjà affirmé haut et fort que tous les personnages de ce roman méritaient une bonne claque en pleine face pour cause d'égo surdimensionné!

    RépondreSupprimer