jeudi 7 juin 2012

La mauvaise fille de Philippe Girard

La mauvaise fille  Philippe Girard  Glénat Québec  167 pages

Résumé:
1991, Philippe Girard voit arriver la St-Valentin avec tristesse puisqu'il est encore célibataire alors que tous ses amis sont en couple.  Il lui vient l'idée d'envoyer un valentin à la fille qu'il admire en secret.  Sauf que celui-ci arrive... à la mauvaise fille.  Mauvaise fille...  C'était aussi le qualificatif collé à sa grand-mère, elle qui dans les années trente refusait de rentrer dans le rang et de se marier comme toutes les autres.  Entre ces deux mauvaises filles, un lien ténu, mais simple, qui sert de ressort à l'intrigue de cette BD.

Mon avis:
Une belle découverte que cette BD de Philippe Girard.  Il a un très beau coup de crayon, qui se rapproche de celui de d'autres bédéistes québécois qui se spécialisent dans le noir et blanc, mais comme lui fait de la couleur, les détails sont moins travaillés.  Le mélange couleur-traits de crayon crée un tout original qui se démarque du reste de la production actuelle. Même chose pour la trame de l'histoire qui joue sur l'ambivalence du sens de mauvaise fille: ça peut être la fille qui n'est pas la bonne personne ou la fille qui n'est pas une bonne personne.  L'utilisation du double-sens est très intelligente.  L'auteur se met en scène avec brio et simplicité: il raconte son histoire, tout simplement.  Pas d'effets mirobolants, pas d'ironie, juste un simple gars qui souhaite séduire une fille qu'il trouve mignonne, mais avec des méthodes d'un autre siècle inspiré par son ami!  Pas trop heureux comme résultat.  Une petite BD tout en douceur, avec une atmosphère feutrée d'hiver.  Simple, sans fioriture, mais qui atteint parfaitement son but.

Ma note: 4.25/5

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire