lundi 24 novembre 2014

Les rallonges à série

Salut!

L'autre jour, j'ai entendu parler que J.K. Rowling, l'auteur des Harry Potter, écrivait des petites suites à son oeuvre, sous la forme de nouvelles sur le site Pottermore, dédié à son célèbre petit sorcier.  C'est bizarre, mais je n'ai aucun intérêt pour cette suite.  Même chose pour une éventuelle suite au cinéma ou en livre.  Certaines choses valent la peine d'avoir une fin, tout simplement.

Les rallonges de série, les tome hors-série, les antépisodes (ok, préquels si vous préférez), c'est pas nécessairement mon genre.  J'en aie déjà lu.  Ça va sûrement m'arriver encore.  Le problème n'est pas dans leur existence, mais pas du tout.  Le problème est dans leur pertinence par rapport à l'univers dans lequel ils ont été conçu.  Vouloir étirer encore et encore la sauce n'est pas nécessairement une bonne idée, tout le monde le sait.  On peut ajouter à un univers avec cohérence et respect, mais cela demande un énorme doigté et une bonne connaissance de celui-ci.  Explorer les zones d'ombre de l'histoire principale, ou encore celle de personnages secondaires au passé intéressant, peut-être une bonne idée.  Mais ça a ses limites.

J.R.R. Tolkien a conçu un très vaste univers, extrêmement cohérent.  Mais il faut le savoir, il évolue sur des milliers d'années et comporte beaucoup de personnages.  La seule trilogie du Seigneur des anneaux en est l'aboutissement, mais fait parti d'un ensemble beaucoup plus vaste.  Voilà une des raisons pour lequel l'ensemble a pu remplir des dizaines de livres!  Autrement, sans ce territoire vaste et cette durée dans le temps, même un auteur aussi débordant d'imagination aurait pu finir par tourner en rond.

Une série et bien, ça doit avoir une fin, tout simplement.  Même si ça veut dire faire un deuil de personnages et d'univers que l'on a adoré.  Chaque monde a ses limites et un seul auteur ne peut faire vivre tout ça pendant des années.  Il y a les limites de ses personnages, de son imagination, mais aussi purement et simplement de l'évolution normale des choses: on commence une série, on l'adore, on trippe.  Mais soit nous, soit l'intrigue de la série, prend une autre direction et la réaction chimique qui faisait des bulles diminue.  Ce n'est pas l'oeuvre qui est moins bonne en elle-même (quoique ça arrive souvent), mais la conjoncture qui n'est plus là.  À quoi ça sert de vouloir la prolonger indéfiniment alors?

C'est sûr que les rallonges à série sont une excellente source de revenus pour les auteurs et les éditeurs.  Les fans vont quand même se précipiter pour acheter le dernier tome.  Mais même eux peuvent finir par se lasser, surtout quand on leur dit, c'est fini! avant de ressortir un autre tome deux ans plus tard.  À la longue, c'est plus une mauvaise blague.  Alors, à moins d'avoir vraiment quelque chose de très pertinent à dire, autant laisser un univers vivre sa vie de livres sans vouloir rajouter des tonnes de suite.  L'oeuvre originale est souvent la plus forte, autant de pas la gâcher avec des suites qui ne sont pas à sa hauteur.

@+ Mariane

2 commentaires:

  1. Amen! Tout auteur qui veut écrire plus que 5 tomes dans le même univers devrait avoir des formulaires de justifications à remplir! :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des formulaires de justification! Pouahaha! J'adore! :D

      Supprimer