vendredi 24 mai 2013

Littéraire et cinématographique

Salut!

Depuis la naissance du cinéma il y a un peu plus d'un siècle, on a assisté au plus grand pillage culturel de l'histoire de l'humanité.  Non contente de se limiter à créer ses propres histoires, le grand, puis le petit écran se sont nourris à la source de l'imaginaire littéraire.  Combien de livre adaptés?  De romans, de nouvelles, de bandes-dessinées, de biographies, de contes, de légendes de toutes sortes ont été adaptés avec plus ou moins de brio ou de respect pour l'oeuvre originelle?  Ils sont tellement nombreux que tous les nommer prendrait une éternité.  Toutes les cultures ayant une riche littérature y sont passé.  On a ainsi redécouvert les grandes lignes des classiques de toutes les littératures nationales, souvent aseptisée par le passage par une culture tiers pour l'adaptation (je pense ici à notre voisin du sud, as dans le domaine!).

Pensez-y, pour chaque personne qui a réellement lu Les trois mousquetaires, combien ont vu l'adaptation de Disney de 1994 avec Kiefer Sutherland et Chris O'Donnell?  Ou la série de dessins animés du début des années 1990?  Beaucoup de ces adaptations ont pris énormément de libertés avec l'oeuvre originale, faisant en sorte que selon les versions, Aramis soit une femme, que D'Artagnan finisse avec Constance Bonacieux ou encore que le véritable père du roi Louis XIV soit en fait D'Artagnan!  De quoi y perdre son latin...

Certes, on peut dire que par le biais des écrans, de la magie du cinéma, les personnages les plus célèbres du monde littéraire ont gardé leur place dans la culture générale de bien des gens.  Ils ont su être préservé de l'oubli, mais à quel prix?  D'autant plus que malheureusement, bien souvent, le sommet du compliment pour une oeuvre littéraire semble d'être adaptée au cinéma.  Comme si elle ne pouvait pas être suffisante en elle-même!

Tout n'est pas noir non plus.  Voir le film donne souvent à ceux qui aiment lire le goût de lire le livre.  Mais la plupart des paresseux se diront, pas besoin de lire le livre, y'a le film!  Comme si l'un et l'autre s'égalait.  Ça donne une visibilité à des oeuvres qui sans ça en aurait peu.  Je pense ici à une nouvelle d'Arthur Schnitzler, adapté au cinéma par Stanley Kubrick.  Tombée dans l'oubli, elle a ainsi connu une nouvelle vie, de même que le reste de l'oeuvre de cet auteur qui est temporairement revenu à la mode.

Mais certaines oeuvres, moins connues parce que pas adaptées au cinéma ou à la télévision valent pourtant le détour.  Ce sont des classiques, mais on les oublie.  À quand remonte la dernière adaptation de L'île au trésor?  Demandez à un adolescent qui est Long John Silver maintenant et il ne le saura pas.  Parce que les occasions qu'il aura de se confronter au texte sont réduites s'il ne lit pas et se contente du dernier blockbuster à la mode.  La littérature peut se transmettre par elle-même, mais on dirait que pour certains elle ne gagne véritablement ses lettres de noblesse qu'en passant par le cinéma, ce qui est dommage.  Parce qu'elle existait parfaitement sans lui et continuera de le faire.

@+ Mariane

3 commentaires:

  1. Les adaptations ciné ont leurs bons côtés, comme tu le souligne aussi. C'est ainsi que j'ai découvert l'oeuvre de John Steinbeck, qui a marqué mon adolescence. Là où le bât blesse, c'est quand on imagine que l'adaptation est la même chose que le livre, c'est vrai que c'est déplorable.

    RépondreSupprimer
  2. Amen! Mais...

    Si quelqu'un veut adapter un de mes textes, j'suis quand même partante! ;p

    Non, sans blague, je pense que le problème est que le média de masse, maintenant, c'est l'écran. Alors si on veut être connu en dehors des cercles littéraires, faut être adapté pour l'écran.

    Comme tu dis : les films créent parfois des effets de mode. J'ai jamais vu autant de "Gatsby le Magnifique" en librairie que ces dernières semaines!

    RépondreSupprimer
  3. @Hélène, le film n'est jamais le livre et inversement, ce sont deux oeuvres complètement distinctes, bien que venant de la même histoire de base. J'ai vu d'excellentes adaptations de livres au cinéma, mais bien plus souvent qu'autrement, elles étaient bonnes en elle-même, pas nécessairement comme adaptation d'un livre.

    @Gen, ça j'en doute absolument pas! :p Mais tu as raison, le média de masse, c'est l'écran. Sauf qu'avec le numérique, plus d'excuse pour bouder le livre, lui aussi on peut le lire sur l'écran maintenant! :P

    RépondreSupprimer