mardi 14 mai 2013

Mass Effect: Ascension de Drew Karpyshyn

Mass Effect  Ascension  Drew Karpyshyn  Milady  345 pages


Résumé:
Kahlee Sanders travaille désormais pour le projet Ascension, un projet de l'Alliance destinée à aider les enfants biotiques à développer leurs stupéfiantes capacités.  L'enfant le plus prometteur du projet est Gillian Grayson, une fillette de douze pratiquement autiste.  Ce que Kahlee ignore, c'est que le père de Gillian, Paul Grayson est en fait un agent de Cerberus et que l'Homme Trouble s'intéresse de très très près à la jeune fille.  Au point où la vie de celle-ci pourrait bientôt être en danger.

Mon avis:
Ce livre est clairement réservé aux fans du jeu vidéo.  Si on a pas joué, tout plein d'allusions nous passent sous le nez.  Parce contre, si on l'a fait, on n'arrête pas de sourire aux clins d'oeil que nous lancent l'auteur.  Et des événements rapportés, mais non expliqués, dans les différents jeux prennent tout leur sens.  Dans ce tome-ci, on est sur la station Grisom du Projet Ascension, le projet de l'Alliance (donc, l'armée humaine) que l'on voit dans le troisième jeu, mais bien sûr à une époque antérieure.  On suit le personnage de Kahlee Sanders, déjà croisé dans Révélation, premier «tome» si on peut dire ça de la série.  En fait, le seul lien entre les deux est d'ordre chronologique, les deux histoires sont pour le reste complètement distinctes.  L'intrigue est centrée sur le personnage de la petite Gillian Anderson, enfant quasi-autiste, mais possédant des facultés biotiques stupéfiantes pour un être humain.  Elle est donc en quelque sorte un jouet dans les mains de puissances bien plus grandes qu'elle.  Dans les yeux desquels la vie d'une petite fille est au fond bien peu de chose...  Autre élément intéressant, on passe un assez long moment dans la flotte quarienne (ce qui m'a permis de répondre à une question de la plus haute importance: comment les Quariens, qui vivent en permanence dans une combinaison environnementale étanche, font-ils pour aller aux toilettes ou prendre une douche?)  On connaissait certains aspects de leur culture et de leur société par le biais des jeux vidéo, mais on va encore plus loin et on découvre de nombreux éléments qui font des Quariens un peuple à part.  Concernant l'histoire, on est dans un genre bien établi, celui des produits dérivés.  En cela, le livre respecte certains «codes», beaucoup d'action, une intrigue haletantes, de nombreuses scènes de combats et des personnages qui sont à première vue manichéens mais qui ne le sont pas au final.  Le tout en projetant le lecteur dans un univers qu'on n'explique pas vraiment, prenant pour base que le lecteur le connaît déjà.  Un non-initié pourra le lire, mais ne verra pas toutes les nuances.  Un livre très accrocheur mais qui ne se distingue pas spécialement pour ses qualités littéraires.  Par contre, du côté du monde imaginaire dans lequel on est plongé, on est servi!

Ma note: 3.75/5

Je remercie les éditions Bragelonne et plus particulièrement Frédéric pour ce service de presse.

3 commentaires:

  1. Tu vois bien, je ne lis pas systématiquement tes trucs, celui-là je ne le mettrai pas sur ma liste, va savoir pourquoi... :P

    RépondreSupprimer
  2. Je vais le recommander à une amie, par contre...

    RépondreSupprimer
  3. @Sébas, une fois n'est pas coutume! :P

    RépondreSupprimer