vendredi 3 mai 2013

Tourner la page

Salut!

L'expression est archi-connue: tourner la page.  Ça signifie laisser derrière le passé et aller de l'avant, de la même manière que le lecteur, en lisant son livre, fait passer sa page de la droite vers la gauche (ou l'inverse s'il lit un manga).  Un geste si anodin en apparence!  Tous les lecteurs le fond des milliers de fois par année et pourtant...

Chacun le fait à sa façon, lente, méticuleuse, pressée, avant d'avoir fini la page, du bout du doigt, avec le pouce, en abîmant le livre, en mouillant le doigt de salive, du bout de l'ongle, peu importe la façon, le geste est le même, mais réparti en tellement de nuances.  Le pire est qu'on y pense si peu au fond.  On tourne la page, perdu dans sa lecture, en étant souvent inconscient qu'on le fait et pourtant, on doit le faire pour poursuivre notre lecture, notre avancée dans notre récit.

Si on lit sur Internet, on a le majeur posé sur le bouton scroll de notre souris.  On fait défiler la page, que l'on soit sur Facebook, sur Wikipédia ou sur n'importe quel autre site de nouvelles.  Il n'y a pas ce côté, j'ai terminé quelque chose, j'ai tourné une page.  On est dans le continu, l'infini et quelque part, ça peut être lassant.  Il n'y a pas de coupure, pas de la même façon en tout cas.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, je crois que ce qui m'a fait le plus réaliser l'importance de ce geste est nul autre que ma chère liseuse.  Celle-ci est tactile et je n'ai qu'à effleurer l'écran du bout du doigt pour «tourner» les pages.  Le geste est semblable et à force, on oublie que ce n'est que toucher un écran que l'on fait et non tourner physiquement les pages d'un livre.  L'effet est le même par contre: on change de pages, on laisse le passer derrière et on va de l'avant.  Tout l'inverse du défilement de pages.

Une petite différence qui permet de faire une énorme différence entre un livre, un texte que l'on lit et la consultation banale d'un site internet.

@+ Mariane

2 commentaires:

  1. Tu as tout à fait raison! J'ai reçu une liseuse en cadeau dernièrement et je constatais aussi comme c'est plus proche du livre papier que ne l'étaient mes lectures sur la tablette. Il est difficile de poser mes lectures en cours parce que je risque d'oublier où j'en suis sur internet, alors si je n'a pas le temps de tout lire, j'attends plus tard. Bon point.

    RépondreSupprimer
  2. @Hélène, la liseuse est plus proche de la lecture papier en effet. Sans doute pour ça que je la préfère quand je ne peux pas lire papier.

    RépondreSupprimer