lundi 22 avril 2013

Méfiez-vous...

Salut!

Souvent, je commence mes billets par une anecdote, bien souvent celle qui m'a inspiré le billet.  Je rapporte des paroles, des gestes, des situations qui m'ont fait réfléchir.  Je m'efforce tout le temps de faire en sorte que l'on ne puisse pas identifier les gens qui se retrouve bien involontairement dans mes billets, parce que je ne demande jamais la permission avant d'y mettre quelqu'un.  Et la plupart du temps, je crois que j'y arrive.  Attention, ça peut être n'importe qui: des clients à la librairie, des amis, des gens que je croise comme ça dans la rue, des partenaires d'entraînements, des conversations attrapées au vol lors de Salons du livre, des réactions prises sur le vif...  Tout est sujet à m'inspirer.  Je note alors l'idée et quand arrive le moment de rédiger mes billets, souvent je retrouve l'anecdote et je l'écris pour bien situer le fil de mon billet.  Ce qui signifie, chers lecteurs, que certains d'entre vous se sont peut-être déjà retrouvés ici. ;) Mais aussi que vous devez absolument vous méfier de moi quand on se croise: vous êtes sous haute surveillance.

Quand je suis à la librairie, c'est facile.  Il arrive un petit quelque chose et dès que la personne a le dos tourné, je sors un papier que je couvre de mes hiéroglyphes (une de mes collègues de travail se plaint sans cesse de mon écriture, mais enfin, c'est très pratique pour qu'elle ne comprenne pas ce que j'écris dans ces moments-là! :P ), le plie en trois ou quatre et le glisse dans ma poche.  Laissez-moi vous dire que les poches sont un attribut indispensable de la totalité de mes vêtements de travail pour cette raison!  Je note et une fois rendue à la maison, je dépose la note sur la pile à côté de mon écran d'ordinateur.  Ça peut reposer là pendant des mois, voire des années (étant donné que je tiens ce blogue depuis bientôt trois ans, on peut commencer à parler en années!)  Je rédige souvent mes billets bien plus tard.  C'est souvent pourquoi les Salons du livre, Festivals littéraires et autres Boréal sont une petite torture pour moi: pas toujours moyen de prendre des notes sur le coup!

Parce qu'une simple réflexion faite sur un coup de tête peut amener un billet ici, je dois avouer que j'ai souvent les oreilles grandes ouvertes,  Et la tête prête à cogiter de plus belle.  De faire des liens, des entourloupettes, de noter une idée.  J'ai déjà sorti mon carnet de notes en plein milieu d'un souper, à la grande surprise de la personne en face de moi qui m'a alors fait la réflexion que je ferais mieux de m'équiper d'un IPhone (ouais, mais je pourrais pas le laisser traîner à côté de mon écran d'ordi, ni le plier en quatre au fond de mes poches, alors ça serait pas la même chose!).  Ces notes me sont indispensables parce qu'étant donné le nombre d'idées qui traversent mon pauvre cerveau en une heure, je perdrais toutes mes idées au fur et à mesure si je ne les notais pas!  Des fois, je ne fais pas nécessairement de billets suite à ça, d'autres fois oui.  D'autres fois, ça prend une éternité avant que le sujet ne m'inspire à nouveau.  Mais je note tout.  Comme ça, je peux ensuite faire le ménage entre les idées génialissimes et les autres plus ordinaires.

Cependant, et je le répète, méfiez-vous quand vous parlez de livres en ma présence: vous risquez de vous retrouver ici, en plein milieu d'un billet... mais pas nécessairement de vous reconnaître! :P

@+ Mariane

6 commentaires:

  1. Ha!Ha! Tu es diabolique! J'adore ton idée de systématiquement noter toutes ces anecdotes, j'oublie trop souvent. Mais c'est vrai que plus on chercher des idées de blogues, plus ces petits moments nous sautent aux yeux, et plus on y devient attentive par la suite. Tiens, j'ai envie de me garder un gros bocal d'anecdotes à côté de mon coin d'écriture, juste pour les manques d'inspiration!
    Et puis tu sais, pour l'avertissement, ça se joue à plusieurs. :p

    RépondreSupprimer
  2. Et que dis-tu des gens qui commentent sur ton blogue en faisant référence à toi, mais en dissimulant ton identité ?

    RépondreSupprimer
  3. @Hélène, au départ, je ne pensais que noter quelques idées ici et là. Ça a fini par devenir ma méthode de travail! Par contre, j'adore l'idée du bocal, j'ai tout de suite pensé à un gros bocal à biscuits... Miam! Oh et t'inquiète, je sais que le jeu se joue à plusieurs.

    @Sébas, ils ont de trop gros sabots pour ne pas que je les reconnaisse. :P

    RépondreSupprimer
  4. @ Prospéryne: peut-être, mais il y a quelque chose de tellement délicieux à passer par le sous-entendu via un blogue... (délicieux comme un biscuit ?)

    RépondreSupprimer
  5. Héhéhé! Je dirais qu'il faut se méfier de tous les blogueurs! ;p (moi aussi je prends des notes... mais dans un carnet, pas dans des bouts de papier volages : je les perdrais trop facilement! ;)

    RépondreSupprimer
  6. @Gen, si ce n'était de leur position stratégique, moi aussi, je perdrais toutes mes petites notes!

    RépondreSupprimer