mardi 9 avril 2013

Le crépuscule des arcanes: 1- L'ensorceleuse de Pointe-Lévy de Sébastien Chartrand

Le crépuscule des arcanes  tome 1 L'ensorceleuse de Pointe-Lévy  Alire  428 pages


Résumé:
1849.  Faustin Lamare vit avec son oncle au presbystère de Notre-Dame-de-Tempérance.  Il n'ignore pas que celui-ci, loin d'être un dévot est en fait un arcaniste, un homme capable d'utiliser la magie, l'un des derniers pratiquants de cet art.  Lorsqu'une mystérieuse lettre destinée au curé Lamare disparaît, Faustin se retrouve entraîné malgré lui dans une suite d'aventures liés à la magie arcanique.  En compagnie d'une Amérindienne tout droit sortie de l'époque de la colonisation française, d'un homme fort et du vicaire de son oncle, Faustin découvrira bien vite que le monde qu'il connaît en cache un autre, sombre, violent... et qui souhaite s'emparer de lui.

Mon avis:
Mes cours d'histoires m'ont appris énormément de choses sur le XIXe siècle, mais en lisant ce livre, je me rends bien compte qu'ils n'ont essentiellement couvert que l'histoire politique (déjà fort mouvementée!) de cette époque.  Ici, c'est une plongée dans l'histoire populaire, dans la vie des gens de cette époque que l'on fait, en entremêlant habilement différents éléments: d'une part, la magie, mais une magie qui serait comme une science appliquée, exacte et rigoureuse, très loin des sorts lancés à la baguette!  D'autre part, c'est une plongée dans les contes populaires de l'époque, de l'histoire de Rose Latulippe à celle de la Corriveau, tout un pan de notre culture populaire, longtemps transmise de façon orale, connue et moins connue qui est ici utilisée.  Et une découverte n'attend pas l'autre dans le domaine!  Au point parfois d'avoir un peu l'impression que certains éléments tombent un peu trop du ciel, sans toutefois manquer de plausibilité.  Le mélange entre le fantastique représenté par la magie et les contes de l'époque peut paraître surprenant, mais on plonge complètement aux côté de Faustin dans cette suite de phénomènes plus ou moins fantastiques à la poursuite et poursuivi par une force mystérieuse cherchant... Je ne vous le dit pas, c'est l'une des clés du roman!  À l'exception de Faustin, qui manque singulièrement de personnalité (fait surprenant étant donné qu'il est quand même le héros de l'histoire!), tous les personnages sont d'une très grande richesse.  François Gauthier, un vicaire arcaniste, dépassé par les événements successifs.  Shaor'i, la guerrière amérindienne capable de se transformer en harfang des neiges, redoutable combattante qui cache ses sentiments sous un masque impénétrable.  Baptiste, l'homme fort, homme des chantiers, de la drave et des camps de bûcherons, mais avec une grande douceur lorsque nécessaire.  Les personnages secondaires des «méchants» sont tous à des degrés divers en demies-teintes, on ne sait pas nécessaire ce qui les pousse à agir, surtout Gamache, et certains d'entre eux manquent de tonus, mais le fait que d'autres soient particulièrement forts, je pense ici à l'Étranger, aux sombres desseins, rattrape largement le tout.  On retrouve aussi très bien l'atmosphère de l'époque, de la vie en forêt en voyageant sur les canots à celle des petits villages, centrée autour des ragots et des veillés, mais aussi celle de la Basse-Ville de Québec, ainsi que les impacts des Rébellions de 1837-38 et surtout du Grand Choléra l'ayant précédé sur la vie des gens ordinaires.  Je ne suis pas spécialiste de l'époque, mais je n'ai pas vue d'erreurs majeures au niveau historique.  Quand à l'écriture de l'auteur, je la qualifierais de vin nouveau: c'est très bon, mais on sent encore un potentiel réel à venir.  À suivre donc!  Ce livre, c'est la rencontre des grandes épopées fantastiques avec le terroir d'ici, notre histoire et notre territoire, inspirée par notre patrimoine de contes.  Un mélange encore rarement vu, ce qui lui donne son unicité et sa saveur populaire, en plus d'être une excellente histoire qui nous emporte... comme sur une chasse-galerie!

Ma note: 4.25/5

Je remercie l'auteur de m'avoir offert son livre.  (Et aussi de m'avoir incluse dans ses remerciements, c'est la première fois que ça m'arrive! :'(  Je suis toute émue!)

4 commentaires:

  1. Merci de cette très belle critique, Prospéryne ! Depuis le temps que je te suis sur ton blogue, ça fait tout drôle de voir mon roman critiqué ici ! Les points à améliorer que tu soulignes sont bien notés et je les garderai en tête pour le tome 2 !

    RépondreSupprimer
  2. Je viens de terminer la lecture de ce roman que j'ai bien aimé, particulièrement le côté «mythologique» québécois. Ça fait du bien de lire une aventure dans ce contexte et pas toujours de la fantasy médiévale à la Tolkien. Pour un premier roman, c'est une belle entrée en matière. Je partage l'avis de Mariane (Prospéryne) en tout point. Le plaisir m'a gagné malgré tout. Bien hâte de lire la suite. J'espère que ce message se rendra jusqu'à Sébastien Chartrand aussi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. @ Claude Champagne : Grâce à notre chère Prospéryne, j'ai bien lu votre message et je suis ravi que vous ayez apprécié mon récit. Au plaisir de vous croiser en salon !

      Supprimer