vendredi 26 avril 2013

Auteurs fétiches

Salut!

Je crois,  et je suis intimement persuadée de cela, que chaque lecteur finit par avoir ses auteurs fétiches.  Ceux vers lequel il retourne toujours dans la joie, qu'il ne fréquente pas nécessairement assidûment, mais qui occupe une place importante dans leur coeur.  Ils représentent des souvenirs de lecture, des découvertes, une ouverture vers quelque chose que l'on aurait pas soupçonné.  Ces auteurs sont marquants, mais ce ne sont pas nécessairement des auteurs marquants dans le sens qu'ils ont été frappants.  Ils ont souvent laissé leur marque de manière beaucoup plus subtile.

Ce ne sont pas nécessairement des auteurs favoris non plus.  On peut les fréquenter de manière beaucoup plus lâche que les auteurs favoris.  Le lien n'est pas le même, pas d'un amour passionné et passionnément puissant.  Plus de l'ordre du copain qu'on oublie parfois, mais vers lequel toutes les bonnes occasions sont bonnes pour retourner.

Ce ne sont pas toujours les auteurs dont, dans une discussion, le lecteur va parler le plus ouvertement.  Et ça n'a pas rapport avec l'auteur bien souvent.  Mais si on gratte un peu, sous le couvert de nos lectures dont on parle le plus souvent, ces auteurs sont là.  Il suffit d'un déclic, d'une étincelle, pour nous le rappeler.  On consulte une liste d'auteurs et pop, celui-là!  Je ne le lis pas souvent, mais je m'en rappelle.  Pour son sens de l'intrigue.  Pour son écriture.  Pour la psychologie géniale de ses personnages.  Pour ses descriptions plus vraies que vraies.  Pour son sens de l'humour génialissime.  Pour de petites choses qui font que cet auteur-là en particulier font cet auteur-là.

Des fois, on ne parle pas d'eux parce que la personne en face de nous ne le connaît et qu'on ne voudrait pas être ennuyeux...  D'autres fois, c'est que, et bien, que voulez-vous...  Cet auteur représente un plaisir coupable absolu!  À certaines occasions, on l'oublie tout simplement dans le flot des autres auteurs dont on discute.  Et puis, on se souvient soudain de lui, dans un éclair et on fait ah! mais oui, lui!  On le retrouve.  Et l'un des petits plaisirs de la vie, c'est de se rendre compte un jour que quelqu'un d'autre l'a aimé autant que nous.

Chacun a ses fétiches discrets.  On ne les cache pas, on ne les étale pas, mais ils sont là.  Les miens?  Bof, la liste serait trop longue.  Mais c'est à Stefan Zweig que je pense en rédigeant ce billet.  Je le retrouve chaque fois comme on retrouve un grand copain qu'on oublie parfois, mais qu'on est toujours heureux de retrouver.

@+ Mariane

9 commentaires:

  1. J'ai une masse d'auteurs fétiches et cela, depuis l'enfance. Certains sont passé du jeunesse à l'adulte en même temps que j'ai grandi (je pense à la gang Mediaspaul/Alire).

    D'autres, je les ai découverts comme des révélations... étape suivante logique, lire tous les "déjà-parus", puis ensuite... patienter pour les nouvelles sorties !

    RépondreSupprimer
  2. J'avais une discussion semblable avec des amis à ce sujet l'autre jour, et je réalisais que j'avais de la difficulté à nommer des auteurs fétiches que j'adule. Il y a bien sûr les grands anciens qui m'ont poussé vers la lecture (Wells et Stevenson), mais je n'ai jamais lu TOUT leur livre. Je crois que j'ai tendance à lire les livres dont le sujet m'intéresse, tout en ayant conscience que certans auteurs vont plus susciter mon intérêt/ma sympathie que d'autre. Et vice versa :-)

    Quoique récemment j'avoue aller souvent vers les bouquins de Robert Charles Wilson -- il n'y a qu'un ou deux de ses bouquins que je ne possède pas :-) "Les chronolithes", waouh!

    RépondreSupprimer
  3. Haruki Murakami.
    Mais je vais arrêter d'en parler. Vous allez finir par croire que je suis obsédé par cet auteur.

    RépondreSupprimer
  4. @Sébas, lire, tous les déjà-parus... Ah, je reconnais là la marque d'un auteur fétiche, quoique des fois, c'est un travail de très longue haleine!

    @Phil-Aubert, hé bienvenue ici! Ta façon d'aller vers les livres dont le sujet te fascine davantage chez les auteurs que tu aimes se respecte tout à fait: après tout, ce n'est pas une obligation de tout lire!

    @Pat, moi, j'étais pas au courant, alors non, ton obsession ne se remarque pas encore! ;)

    RépondreSupprimer
  5. J'arrive en retard, mais je dois dire que j'ai quelques auteurs fétiches, dont j'ai tout lu ou presque. King est l'un d'eux. Depuis que je suis très jeune, quand j'ai besoin de juste lire une histoire bien racontée avec des personnages vrais, c'est vers lui que je me tourne. J'ai aussi un gros faible pour Poe, en version originale ou dans les superbes traductions de Baudelaire. Lui je le lis quand je viens de me taper un truc poche et que j'ai envie de me ressourcer auprès d'une langue riche. Finalement, mon japonais préféré est Akutagawa, mais il est très difficile à trouver en traduction. Quand je tombe sur un de ses recueils de nouvelle, en français ou en anglais, je suis folle comme un enfant de 4 ans le matin de Noël!
    Je ne possède pas tous les livres de ces auteurs (bon, Akutagawa, j'ai à peu près tout ce qui est lisible pour moi), mais de temps à autres, je fais une acquisition de plus, en sachant que je m'apprête à retrouver un vieil ami.

    RépondreSupprimer
  6. @Gen, Poe, King... Deux excellents auteurs en effet. C'est souvent ça qui identifie un auteur fétiche: on retourne facilement vers eux!

    RépondreSupprimer
  7. @Gen: je trouve même que pour certains textes, en comparant la richesse de vocabulaire et de style, les traductions de Baudelaire améliorent Poe (et c'est un irréductible liseur de version originale qui le dit !)

    RépondreSupprimer