jeudi 27 septembre 2012

Les Clowns vengeurs: Concerto pour odi-menvatt de Michel J. Lévesque

Les Clowns vengeurs  Concerto pour odi-menvatt  Michel J. Lévesque  Porte-bonheur  133 pages

Résumé:
John Lithargo est un odi-menvatt de premier niveau.  Lorsqu'il comprend que le Sud de la mégapole est menacé d'invasion par le Nord dirigé par le gouvernement corrompu de Siberfax, il prend les choses en main afin d'éviter que le peuple du Sud ne tombe sous une dictature.

Mon avis:
Troisième clown et jusqu'à maintenant, c'est celui que j'ai le moins apprécié.  En bonne partie parce qu'on est moins proche des personnages.  L'histoire est beaucoup plus politique que les deux autres que j'ai lu.  En ce sens, on est dans les grands ensembles et non très près d'un personnage.  Ça dépersonnalise l'histoire.  D'un autre côté, en s'intéressant aux hautes sphères du pouvoir, l'intrigue permet de mieux situer le monde dans lequel agissent les odi-menvatt et aussi, un peu, les raisons qui les motivent à agir.  Leur fonctionnement général également.  Pour le lecteur, ça permet de mieux situer l'univers en général et en ce sens, c'est un ajout vraiment très intéressant à l'ensemble de la série.  Par contre, j'ai trouvé certains éléments du roman débalancés.  On ouvre le roman sur une superbe scène intense et très bien écrite... mais qui n'a pratiquement aucun lien avec le reste de l'histoire!  Impression de décrochement quasi-instantanée!  Certes, on relie cette scène à la toute dernière, mais c'est comme trop peu trop tard.  Idem pour le personnage d'Elie qu'on aurait pu complètement oublier sans que cela nuise en rien à l'intrigue.  Dans une série entièrement écrit par le même auteur où Elie aurait pu évoluer et trouver sa place, j'aurais pu comprendre le rôle de ce personnage, mais là... rien.  Dommage.  Un tome intéressant si on le met en lien avec les autres tomes de la série, mais moins en lui-même.  J'ai tout de même beaucoup apprécié que l'auteur annonce toujours la pièce de musique sur l'air duquel il tue ses victimes.  Ça ajoutait une touche très clown vengeuresque à l'histoire.

Ma note: 3.75/5

Je remercie les éditions Porte-Bonheur, et plus particulièrement Pierre, pour ce service de presse.  

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire